Le Parti socialiste désigne une nouvelle direction collégiale de 28 membres

L\'entrée du siège du Parti socialiste, à Paris, le 9 janvier 2017.
L'entrée du siège du Parti socialiste, à Paris, le 9 janvier 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Cette nouvelle direction sera organisée autour d'un noyau de 16 personnes, huit hommes et huit femmes.

Le Conseil national du Parti socialiste a approuvé, samedi 8 juillet, la désignation d'une nouvelle direction collégiale de 28 membres. L'ex-Premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, avait proposé au parti d'approuver une liste de 26 noms. Ont finalement été rajoutés, après discussions, les noms de Régis Juanico, proche de Benoît Hamon, et de la sénatrice Frédérique Espagnac, proche de François Hollande. La mise en place de cette direction collégiale a été approuvée par 102 voix pour, 16 contre et 20 abstentions.

L'absence dans l'organigramme initial de proches de Benoît Hamon, qui a annoncé son départ du PS une semaine plus tôt, avait suscité le mécontentement d'une partie de l'aile gauche du PS. Luc Carvounas, un ex-lieutenant de Manuel Valls, s'était également dit favorable à ce que les proches de Benoît Hamon "de bonne volonté qui ont envie de participer à cette direction en fassent partie".

Une nouvelle direction sans Najat Vallaud-Belkacem

La direction sera donc organisée autour d'un noyau de 16 personnes, huit hommes et huit femmes. Il s'agit, pour les femmes, de Frédérique Espagnac, Nadège Azzaz, Ericka Bareigts, Nathalie Koenders, Carole Delga, Valérie Rabault, Laurence Rossignol et Isabelle This Saint-Jean. Pour les hommes, outre Régis Juanico, de Guillaume Bachelay, Luc Carvounas, Matthias Fekl, Jean-Marc Germain, François Kalfon, Emmanuel Maurel, Rachid Temal.

Le prochain président du groupe socialiste au Sénat, le président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, François Rebsamen, le président du groupe PS à l'Assemblée, Olivier Faure, et la cheffe de file de la délégation française au Parlement européen, Christine Revault d'Allonnes, sont en outre membres de droit de cette direction. S'y ajoutent quatre porte-parole (Estelle Grelier, Sébastien Denaja, Julien Dray, Karim Bouamrane), le trésorier du parti Jean-François Debat et quatre élus chargés de la "coordination des territoires" (Hussein Bourgi, Pernelle Richardot, Emmanuel Grégoire et Mathieu Klein).

L'ancienne ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem ne fait, en revanche, pas partie de ce nouvel organigramme. Elle souhaite ainsi "assumer le profond désaveu exprimé par les électeurs", explique-t-elle sur Facebook"Je n'ai pas souhaité rejoindre l'équipe dirigeante du Parti socialiste qui va préparer le prochain Congrès, afin de me consacrer à ce travail de réflexion qui m'est, qui nous est aujourd'hui indispensable", ajoute-t-elle.

Vous êtes à nouveau en ligne