Jean-Christophe Cambadélis "appelle les socialistes à arrêter de pleurer"

Jean-Christophe Cambadélis lors d\'une conférence de presse au siège du Parti socialiste à Paris, le 7 mars 2016.
Jean-Christophe Cambadélis lors d'une conférence de presse au siège du Parti socialiste à Paris, le 7 mars 2016. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Le premier secrétaire du Parti socialiste estime que la majorité "n'a pas à rougir de son bilan", dans un entretien au "JDD".

"J'appelle les socialistes à se retrousser les manches et, pour commencer, à arrêter de pleurer." Jean-Christophe Cambadélis rappelle ses troupes à l'ordre dans un entretien au JDD, dimanche 24 avril. Le premier secrétaire du Parti socialiste estime que les membres de son parti doivent soutenir l'action de François Hollande, à un an de l'élection présidentielle.

Le président sortant peut-il encore gagner le scrutin en 2017 ? "Rien n'est joué, répond Jean-Christophe Cambadélis dans les colonnes du Journal du dimancheNous n'avons pas à rougir de notre bilan quand on se rappelle de ce que Sarkozy et Fillon nous ont laissé en 2012."

"La campagne de Macron lui échappe"

Pour le premier secrétaire du PS, il reste "un espace pour le candidat socialiste". "François Hollande est au centre du renouveau français, estime-t-il. La seule ligne praticable, c'est la sienne : celle d'un réformisme juste."

Jean-Christophe Cambadélis évoque également Emmanuel Macron, qui égratigne une nouvelle fois la gauche dans une interview avec Arte, dimanche 24 avril. "Emmanuel Macron s'imaginait en Sully, il ne faudrait pas qu'il finisse en Brutus, comme certains l'y poussent, affirme le premier secrétaire du PS. Sa campagne lui échappe. Car la placer sous l'égide du 'ni droite ni gauche' ne peut pas être un avenir pour la gauche."

Vous êtes à nouveau en ligne