Déçus du quinquennat de François Hollande, des jeunes électeurs témoignent

François Hollande pose avec des étudiants à Paris le 30 septembre 2015.
François Hollande pose avec des étudiants à Paris le 30 septembre 2015. (REUTERS)

2012-2017  : après cinq ans de pouvoir pour François Hollande, quel bilan tirent les jeunes qui ont voté pour la première fois en 2012 ? Franceinfo est allé à leur rencontre.

Ces Parisiens ont voté pour la première fois en 2012 et ils ont choisi François Hollande. Après ce quinquennat, la plupart sont plutôt déçus, à l'image de Flora, que franceinfo a rencontré. Il y a cinq ans, elle en avait dix-neuf et avec une famille "qui vote à gauche", c'est tout naturellement qu'elle a donné sa voix à François Hollande. L'objectif, explique-t-elle, c'était aussi de "dégager" Nicolas Sarkozy, "on était content". 

Des choses "remarquables" au "niveau sociétal"

Cinq ans plus tard, son enthousiasme s'est quelque peu délité. "Le bilan, dit-elle, n'est pas hyper positif, le chômage n'a pas beaucoup reculé". Flora salue néanmoins l'engagement du président de la République pour le mariage pour tous : "au niveau sociétal, il y a eu des choses remarquables".

Camélia est plus critique. Cette jeune femme, qui souhaite devenir professeur, estime avoir été abusée par le discours du Bourget, contre la finance. À son grand regret, elle estime que le chef de l'État "fait des compromis avec des forces qui ne permettent pas d'avoir plus de sécurité d'emploi". 

Tous les enjeux de gauche ne sont pas respectés, comme la loi Travail.Camélia, future professeur à franceinfo

Anthony, 24 ans, technicien dans l'audiovisuel, lui se sent "perdu". "C'est plus Jean-Luc Mélenchon qui nous apporte du renouveau. C'est une personne qui a les idées près du peuple, c'est ce qu'il nous faut", estime-t-il.

Continuer à voter malgré tout

Florian est lui aussi désenchanté. Il ne croit plus "dans la capacité d'un homme providentiel, donc éventuellement un président, à changer par des politiques le quotidien des gens". Mais compte tout de même continuer à voter socialiste.

Même déboussolés, tous ces jeunes électeurs promettent d'aller aux urnes, le 23 avril, quoi qu'il arrive, afin de faire barrage à l'extrême droite.

Génération Hollande : quel bilan tirent les jeunes du quinquennat ? Reportage de Thomas Séchier
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne