REPLAY. Le Foll, Faure, Carvounas, Maurel... Revivez le débat entre les quatre candidats à la tête du PS

Les vœux à la presse du Parti socialiste, à Solférino, le 10 janvier 2018.
Les vœux à la presse du Parti socialiste, à Solférino, le 10 janvier 2018. (MAXPPP)

Les quatre candidats au poste de premier secrétaire du Parti socialiste s'affrontaient à huit jours du premier tour du scrutin, réservé aux militants.

C'est une première pour un parti politique. Les quatre candidats à la tête du PS –Stéphane Le Foll, Olivier Faure, Luc Carvounas et Emmanuel Maurel– s'affrontaient, mercredi 7 mars, à l'occasion d'un débat organisé par LCI, RTL et Le Figaro. Ce face-à-face a eu lieu huit jours avant le premier tour du scrutin, réservé aux militants socialistes. Franceinfo vous propose de le revivre.

>> Le Foll, Faure, Carvounas, Maurel : on vous présente les candidats à la tête du Parti socialiste

Stéphane Le Foll, le plus connu des candidats. L'ancien porte-parole du gouvernement et ancien ministre de l'Agriculture estime que son expérience est un "atout". "Pour faire de la politique, il faut être en capacité d'être entendu, a-t-il expliqué mercredi. Si personne ne vous connaît, vous ne risquez pas d'être entendu."

 Olivier Faure, le favori ? Le président du groupe Nouvelle gauche à l'Assemblée a obtenu le soutien de nombreux socialistes, de l'ancien député vallsiste Philippe Doucet au sénateur Jérôme Durain, proche d'Arnaud Montebourg, en passant par Martine Aubry et Valérie Rabault.

 Emmanuel Maurel, le représentant de l'aile gauche. Il espère arriver au second tour du scrutin, comme en 2015 la motion B du frondeur Christian Paul. Mais il risque de souffrir de l'éparpillement des voix de cette gauche et du départ de nombre de militants vers Générations, le mouvement de Benoît Hamon.

 Luc Carvounas, le challenger. Partisan d'une gauche "arc-en-ciel", l'ancien lieutenant de Manuel Valls bénéficie du soutien d'une partie des partisans de Benoît Hamon.

Objectif : 30 000 votants. Le coordinateur du parti, Rachid Temal, a estimé sur franceinfo qu'une telle participation, sur les quelque 102 000 adhérents socialistes susceptibles de se mettre à jour de cotisation, "serait une bonne chose". Lors du dernier Congrès, à Poitiers en 2015, 71 000 socialistes avaient voté au premier tour.

Les Républicains n'ont pas tenté l'expérience. Invités par LCI à se livrer à un exercice similaire avant l'élection en décembre de leur président Laurent Wauquiez, Les Républicains avaient décliné l'offre.

Vous êtes à nouveau en ligne