Congrès du PS : le ralliement d'Aubry à Cambadélis ne fait pas que des heureux

FRANCE 3

À l'approche du congrès du PS, la maire de Lille a décidé de faire cause commune avec le premier secrétaire pour "mieux peser de l'intérieur". Une décision qui ne réjouit pas les frondeurs socialistes.

Martine Aubry et Jean-Christophe Cambadélis arrivent ensemble samedi 11 avril au Conseil national, tout comme ils ont rédigé en commun une motion pour le congrès. Après avoir beaucoup critiqué, la maire de Lille s'est donc rangée, et le patron du PS répond par avance aux critiques.
"La maladie du socialisme est le sectarisme. C'est le fait qu'il est impossible voire interdit de s'allier avec celui d'à côté parce qu'un jour il a prononcé des mots qui n'étaient pas ceux que l'ont souhaité", déclare Jean-Christophe Cambadélis.
Manuel Valls est le premier à se réjouir. "Le rassemblement de la gauche est indispensable (…) C'est une bonne chose", assure le Premier ministre.

Quatre motions enregistrées

Les frondeurs, qui se retrouvent désormais privés de l'appui de la très médiatique maire de Lille, ne sont pas aussi enthousiastes. Mais malgré la défection de Martine Aubry, les frondeurs, réunis autour de Christian Paul, refusent de baisser la garde.
Les frondeurs ne sont pas les seuls à se positionner. Pas moins de quatre motions ont été enregistrées samedi 11 avril au Conseil national pour le congrès de juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne