Auteur de BD, ancien coloc de Hamon, conseiller d'Aubry puis de Hollande... Qui est Olivier Faure, le prochain premier secrétaire du PS ?

Olivier Faure, futur premier secrétaire du Parti socialiste, le 30 septembre 2017 rue de Solférino, à Paris.
Olivier Faure, futur premier secrétaire du Parti socialiste, le 30 septembre 2017 rue de Solférino, à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)

L'actuel patron des députés socialistes sera officiellement désigné premier secrétaire lors du Congrès du PS, organisé les 7 et 8 avril à Aubervilliers.

Il va prendre les rênes d'un parti en pleine crise existentielle. Arrivé largement en tête des suffrages des militants jeudi, Olivier Faure va officiellement devenir le premier secrétaire du PS lors du congrès du PS, organisé les 7 et 8 avril à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Son principal rival, Stéphane Le Foll, a annoncé vendredi 16 mars qu'il ne "serait pas candidat" au second tour du scrutin.

Situé politiquement au centre du Parti socialiste, l'homme est assez peu connu du grand public. Présentation.

1Il est né d'une mère vietnamienne et est l'époux d'une ex-conseillère de Macron

Agé de 49 ans, Olivier Faure est né en Isère d'un père agent des impôts et d'une mère vietnamienne travaillant comme infirmière. Un mariage qui a provoqué des remous dans la famille du député de Seine-et-Marne, comme il l'explique à Libération

Mon grand-père paternel partageait les idées d’extrême droite (...). Il a très mal vécu le fait que son fils épouse une petite Jaune aux cheveux noirs. Du côté de ma mère, au Vietnam, on ne peut pas dire non plus qu’ils étaient très ouverts.Olivier Faureà "Libération"

Père de quatre enfants, dont deux d'un premier mariage, il est l'époux de Soria Blatmann, qui avait conseillé Jean-Marc Ayrault lors de son passage à Matignon avant de devenir conseillère d'Emmanuel Macron chargée des droits de l'homme jusqu'en février. Elle a ensuite rejoint Audrey Azoulay, devenue directrice générale de l'Unesco.

Les commentaires sur la proximité du futur patron des socialistes avec une ancienne membre de la garde rapprochée du chef de l'Etat ont agacé Olivier Faure.

A chaque fois [que ma femme] a un boulot, on fait le lien avec moi. Je trouve ça injuste. Elle est libre et j’assume très bien de vivre avec une personne qui ne pense pas exactement comme moi.Olivier Faureà "Libération"

2Il a été le coloc de Hamon

Après des études de droit à l'université d'Orléans, il part étudier les sciences politiques à la Sorbonne. Il s'installe alors en colocation à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) avec d'autres camarades socialistes, parmi lesquels Benoît Hamon avec lequel il milite chez les jeunes rocardiens.

Le patron des députés socialistes rapporte à Libération que l'ancien candidat à l'élection présidentielle nourissait alors une certaine passion pour Sharon Stone, dont il découpait les photos dans les magazines avant des les accrocher dans sa chambre. 

Egalement membre de la bande, qui a plus tard déménagé dans Paris, l'élu d'opposition grenoblois Jérôme Safar raconte au Dauphiné l'ambiance des soirées dans cette colocation : Tous les soirs jusque très tard, 3 heures du matin, on refaisait le monde de A à Z, on grattait des motions pas toujours très réalistes, mais qu’est-ce qu’on s’amusait ! Souvent, c’est Benoît qui lançait un débat qui semblait délirant au départ. Il était très fort pour ça…"

3Il a conseillé Aubry, puis Hollande

Avant d'être élu député lors des législatives de 2012, Olivier Faure a longtemps été dans l'ombre de figures socialistes de premier plan. Il a ainsi conseillé Martine Aubry (qui lui a apporté son soutien dans la course au poste de premier secrétaire) de 1997 à 2000, lorsqu'elle occupait le ministère de l'Emploi et de la Solidarité.

De 2000 à 2007, il devient directeur de cabinet adjoint de François Hollande rue de Solférino, avant d'occuper le poste de secrétaire général adjoint du groupe socialiste de l’Assemblée nationale lorsque Jean-Marc Ayrault en était à la tête. Il a d'ailleurs brièvement suivi l'ancien maire de Nantes lors de sa nomination à Matignon, avant de rejoindre les bancs de l'Assemblée nationale.

4Il n'y avait "qu'une feuille de papier à cigarette" entre Le Foll et lui

Consensuel et rassembleur, Olivier Faure a pris la tête du groupe – pourtant très hétéroclite – des 31 députés socialistes rescapés du naufrage des législatives 2017. Idéologiquement seule "une feuille de papier à cigarette" le séparait de Stéphane Le Foll, indiquait en janvier à franceinfo un proche de l'ancien ministre de l'Agriculture.

Pour se démarquer de leur médiatique rival, les partisans d'Olivier Faure ont mis en avant le thème du renouvellement générationnel et du bilan du quinquennat Hollande durant la campagne pour prendre la tête du PS. Jamais nommé ministre entre 2012 et 2017, le patron des députés socialistes était en effet moins associé que son rival à l'héritage contesté du quinquennat précédent.

5Il avait pris ses distances avec Hollande sur la déchéance de nationalité et la loi Travail

Souvent loué pour ses qualités de médiateur, Olivier Faure a pris une distance critique avec deux des mesures les plus controversées du quinquennat de François Hollande : la déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux ainsi que la loi El Khomri. Il avait ainsi cherché, en vain, à obtenir un consensus sur le premier sujet en proposant une "déchéance nationale" privant les terroristes de leurs droits civiques, sociaux et familiaux plutôt que de leur nationalité.

Sur la loi Travail, il a également cherché à rassembler frondeurs et légitimistes en proposant un amendement sur la rémunération des heures supplémentaires, qui a finalement été retoqué par le gouvernement. Il avait alors dit à L'Humanité ne pas croire aux "gauches irréconciliables" théorisées par Manuel Valls.

6Il a dessiné une BD sur l'ascension de Royal

Passionné de dessin, Olivier Faure a publié en janvier 2007 Ségo, François, papa et moi (Hachette Littératures), bande dessinée racontant comment Ségolène Royal a raflé l'investiture du parti lors des primaires de 2007. 

En 224 pages, il met en scène un personnage fictif, Nina, fille du porte-parole du parti, qui observe les remous du landernau socialiste.

Extrait de \"Ségo, François, papa et moi\", d\'Olivier Faure, paru en janvier 2007.
Extrait de "Ségo, François, papa et moi", d'Olivier Faure, paru en janvier 2007. (HACHETTES LITTERATURE)

Vous êtes à nouveau en ligne