Cambadélis en passe d'être élu à la tête du PS

(Maxppp)

Sauf énorme surprise, Jean-Christophe Cambadélis, candidat malheureux au poste de Premier secrétaire du PS il y a deux ans lors de la succession de Martine Aubry devrait emporter la majorité des voix du conseil national ce mardi. Il succédera ainsi à Harlem Désir nommé secrétaire d'Etat aux Affaires européennes. 

"J'ai des raisons de penser, vu le soutien qui lui a été manifesté dans le
cadre du Bureau national qu'il peut être élu
" : pour le futur ex-porte-parole du PS David Assouline, il devrait y avoir peu de suspense mardi. 

Jean-Christophe Cambadélis devrait ainsi obtenir le poste qui lui a échappé il y a deux ans, celui de Premier secrétaire du Parti socialiste.

Pas le seul candidat

Mais il ne sera cependant pas le seul à briguer ce poste :  Emmanuel Maurel, l'un des animateurs du courant de
l'aile gauche "Maintenant la gauche ", devrait "logiquement être candidat ", comme il l'a dit lui-même lundi.

L'autre aile gauche du parti "Un monde d'avance ", proches de Benoît Hamon, demande de son côté "un congrès extraordinaire où les adhérents pourront
débattre et voter l'orientation, la stratégie et pour les personnes qui les
incarneron
t". Les candidats ont jusqu'à l'entrée du Conseil national, qui commence à 17 heures, pour se
déclarer.

Cambadélis travaille déjà

Avant même l'annonce des résultats, Jean-Christophe Cambadélis a cependant d'ores et déjà prévu une conférence de presse au
siège, rue de Solférino, lundi soir. L'occasion, peut-être, d'annoncer sa nouvelle équipe.

Depuis plusieurs jours, le député de
Paris travaille en effet à la composition d'une "équipe resserrée" , celle de son
secrétariat national, sorte de gouvernement du parti. Son équipe devrait comprendrait 20 à 30 membres, sera paritaire, avec de
nouveaux visages, et "rassemblera toutes les sensibilités ", croit savoir un cadre
socialiste.

Quand on sait que l'équipe actuelle, jusqu'ici sous la houlette de Harlem Désir, compte 80 membres en comptant les secrétaires
nationaux adjoints, nul doute que le changement de patron à la tête du parti risque de se faire sentir.

A LIRE AUSSI ►►► L'info politique de Jean-François Achili : ce que Cambadélis va annoncer 

Vous êtes à nouveau en ligne