Boris Vallaud (PS) : "L'opinion majoritaire est au maintien d'Aéroports de Paris"

Boris Vallaud, député des Landes et porte-parole du Parti socialiste à l'Assemblée nationale, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, mercredi 10 avril. 

Un groupe de 215 parlementaires, composé de 119 députés et 96 sénateurs de tous bords politiques, a lancé une procédure commune en vue d'un référendum d'initiative partagée sur la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), pour la première fois depuis son instauration par Nicolas Sarkozy en 2008.  "On a pensé qu'il y avait un intérêt supérieur qui commandait que nous prenions cette initiative", confie Boris Vallaud sur le plateau des "4 Vérités" de France 2. "L'opinion majoritaire est au maintien d'ADP, parce que c'est un service public d'intérêt national, dans le giron public. Les Français n'ont pas envie que soit à nouveau commise l'erreur magistrale de la privatisation des autoroutes", estime le porte-parole du Parti socialiste à l'Assemblée nationale. 

"Une mise en scène du président de la République"

Le Premier ministre a commencé à présenter les premières conclusions du grand débat national. "Ce que nous avons entendu essentiellement dans la bouche du Premier ministre, c'est que la demande essentielle des Français au terme de ce débat, c'était plus de réformes plus vite et plus vite", souligne le député des Landes. "On a eu une conduite très plébiscitaire de ce grand débat avec une mise en scène du président de la République", dénonce l'élu socialiste. Concernant Raphaël Glucksmann, tête de liste du Parti socialiste aux élections européennes : "Il trouve ses marques, il défend ses convictions. L'Europe est l'affaire de sa vie", analyse Boris Vallaud.

Vous êtes à nouveau en ligne