Yannick Jadot (EELV) : "Il faut redonner aux policiers le sens de leur mission"

France 2

Yannick Jadot, député européen EELV, est l’invité des "4 Vérités" de France 2 mardi 1er décembre.

La majorité va réécrire le texte de l’article 24 de la loi sur la "sécurité globale" qu’elle a voté la semaine dernière. "Quel pataquès ! Quel désordre en pleine crises sanitaire et économique. On a un pouvoir solitaire bunkerisé du président qui a humilié les maires, les corps intermédiaires, les syndicats et maintenant il humilie sa majorité, il méprise le Parlement. On a un désordre qui ajoute une crise politique aux crises que nous traversons, c'est irresponsable", estime Yannick Jadot dans les "4 Vérités" mardi 1er décembre. L'écologiste cible Emmanuel Macron : "On voit bien que c'est lui qui décide tout seul".

Le député européen EELV assure avoir "proposé depuis des semaines de réunir policiers, gendarmes, magistrats, élus et acteurs sociaux pour redonner le sens de la mission à la police. Ils ont des paperasses dans tous les sens. Ils ne savent plus quel est le sens de leur mission. Leur mission, c'est la protection républicaine qui doit se concentrer sur le maintien de l'ordre".

"Ne pas sacrifier la jeunesse"

"Le président et le ministre de l'Intérieur s'inspirent de Nicolas Sarkozy, mais la politique sécuritaire de l'ancien chef de l'Etat a été un fiasco absolu", affirme-t-il. Et d'expliquer : "13 000 postes ont été supprimés. On a recruté ensuite à tour de bras sans former correctement. Les débutants vont là où il y a les plus grandes tensions. Il faut mettre des policiers expérimentés dans les quartiers les plus difficiles".

"Ce besoin de protection des Français se traduit aussi en terme sociaux", poursuit Yannick Jadot. "On a une explosion de la pauvreté. Il y a une augmentation des envies suicidaires des étudiants. On a besoin d'avoir des étudiants qui apprennent et qui socialisent. On a besoin de notre jeunesse, on ne peut pas la sacrifier".

"Nous avons la responsabilité majeure de gagner l'élection de 2022. Pour gagner la présidentielle, il faut une candidature unique entre Mélenchon et Macron. EELV doit prendre toutes ses responsabilités pour créer ce rassemblement. Si cette primaire est un obstacle à ce rassemblement, que nous ayons le courage de réévaluer cette primaire", conclut Yannick Jadot.

Vous êtes à nouveau en ligne