Primaire socialiste : retour sur une journée inédite

De gauche à droite : Royal, Aubry et Hollande en août 2011 à La Rochelle
De gauche à droite : Royal, Aubry et Hollande en août 2011 à La Rochelle (AFP - PIERRE ANDRIEU)

Les militants et les sympathisants de gauche ont pu désigner dimanche leur candidat à la prochaine élection présidentielle. Retour sur la couverture en direct de Présidentielle 2012.

Les militants et les sympathisants de gauche ont pu désigner dimanche leur candidat à la prochaine élection présidentielle. Retour sur la couverture en direct de Présidentielle 2012.

Avec près de 2,5 millions de votants, le premier tour de la primaire socialiste a permis de faire l'expérience d'un exercice de démocratique inédit en France.

9h. Ouverture des bureaux de vote. Les Français des DOM-TOM et les expatriés avaient pu s'exprimer la veille, sauf Mayotte où un conflit social a conduit à l'annulation du scrutin.

10h35. Sur Twitter, des résultats partiels arrivent déjà de Montréal où les électeurs français ont placé Martine Aubry en tête des suffrages avec 44% des voix devant François Hollande (25%). Des fuites que l'ancien secrétaire national du PS a critiquées. La Haute autorité met alors en garde contre ces "résultats parcellaires".

11h30. Pris d'assaut par les électeurs, le site des primaires citoyennes tombe en panne.

": 0825 05 2012, le numéro de téléphone mis en place pour trouver son bureau de vote #primaireFTV"

Dans les bureaux de vote, quelques petits couacs apparaissent. Certains électeurs n'ont ainsi pas pu trouver leur nom sur la liste. Et le succès de la participation est au rendez-vous.

": RT @B_Roger_Petit Suis allé voir le bureau de vote de mon quartier. 15 minutes de queue pour voter. #primaireFTV de vote #primaireFTV"

13h. Harlem Désir se félicite de la participation des électeurs au scrutin. 744.527 bulletins ont été déposés dans les urnes, sur "un peu plus des deux tiers" des bureaux de vote. Le million de votants est atteint vers 14h30.

14h. L'UMP affûte sa réaction. Premier à tirer, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant qualifie d'"initiative intéressante, respectable" la primaire socialiste mais juge qu'elle traduit pour le PS "une difficulté à désigner son candidat" renforçant sa "cacophonie".

Le soir, c'est au tour de Jean-François Copé, le président du groupe UMP à l'Assemblée, de faire passer le point de vue du parti présidentiel au journal de France 2 : cette primaire est politiquement "intéressante", mais elle ne représente que "4 Français sur 100" aux regards des 65 millions de Français.

16h. Dominique Strauss-Kahn annonce avoir voté pour Martine Aubry en sortant du bureau de vote de son fief à Sarcelles dans le Val-d'Oise : "ce n'est un secret pour personne, j'ai voté Martine Aubry".

17h15. Sur Twitter, se réjouit de constater que 100.000 bulletins de vote ont dû être réimprimés. "[Direct 1er tour] 100.000 bulletins réimprimés à Paris ! http://www.martineaubry.fr/direct-primaires-premier-tour #Aubry2012"

19h. Fermeture des bureaux de vote. Harlem Désir estime qu'au moins 1,5 millions de Français ont participé au scrutin, alors que le site des primaires citoyennes, victime d'un trafic intense, peine à rester en ligne.

Des résultats partiels commencent néanmoins à remonter via les comptes Twitter des rédactions France 3 régionales. D'emblée, ces derniers annoncent une courte avance de François Hollande et une percée d'Arnaud Montebourg.

20h30. Les premiers résultats partiels donnent François Hollande en tête avec 40% des voix, devant Martine Aubry à 30% et Arnaud Montebourg à 17%. Viennent ensuite Ségolène Royal (7%), Manuel Valls (5%) et Jean-Michel Baylet (1%).

21h50. Les candidats commencent à s'exprimer.

Pour Arnaud Montebourg, "la vie politique française a changé ce soir".

Ségolène Royal, le sourire crispé, prend "acte de résultats très décevants et ce malgré une très belle campagne".

Sans surprise, Manuel Valls appelle à voter pour François Hollande.

Pour Martine Aubry, "il faudra de l'expérience, un courage à toute épreuve" pour présider en 2012.

François Hollande, lui, conclut son discours en se présentant comme le "candidat du changement".

22h30. Les résultats partiels s'affinent. François Hollande arrive en tête du suffrage avec 39% des voix, Martine Aubry 31% et Arnaud Montebourg 17%. Ségolène Royal réalise un score décevant avec seulement 7%, devant Manuel Valls qui remporte 6% des suffrages et Jean-Michel Baylet 1%. Le décompte se poursuit tout au long de la nuit.