Présidence de l'UMP : déjà quatre candidats en lice

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La présidence de l'UMP attise les convoitises. Alors que Jean-François Copé a déclaré officiellement sa candidature dimanche, passage en revue des candidats, déclarés ou encore indécis. Le vote des adhérents aura lieu les 18 et 25 novembre.

Les officiels

Jean-François Copé - Le secrétaire général de l'UMP depuis 2010, ancien ministre de Jacques Chirac, a
annoncé officiellement sa candidature à la tête de l'UMP dimanche matin. À
48 ans, le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) qui a jugé "terriblement
inquiétant
" le bilan des 100 premiers
jours de François Hollande, colle au plus près de Nicolas Sarkozy. Ses détracteurs lui reprochent de faire campagne depuis des mois aux frais du parti.

François Fillon - À 58 ans, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a été le premier à se lancer
dans la course le 30 juin dernier
. Alors qu'il revendique ses *"différences"

  • avec Nicolas Sarkozy, ses concurrents estiment qu'il s'agit d'un faux pas tant
    l'ex-président reste populaire parmi les militants. Nouveau député de Paris après avoir été élu 30 ans dans la Sarthe, il reste favori des derniers sondages réalisés auprès des
    sympathisants.

Nathalie Kosciusko-Morizet - La députée de l'Essonne âgée de 39 ans a lancé son propre mouvement "La france droite" et souhaite incarner une "troisième voie" face au duel Fillon-Copé. L'ex-ministre de l'Écologie et porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant la présidentielle, "NKM", s'est lancée dans la course le 21 juillet dernier et se projette en tant que première femme présidente de la République française.

Bruno Le Maire - L'ami de Jean-François Copé, âgé de 43 ans, est
porteur d'un projet "pour un nouveau civisme français" . Le député
de l'Eure, ancien ministre de l'Agriculture, pourrait bien rencontrer
quelques difficultés pour réunir les parrainages nécessaires à sa
candidature. Aux dernières nouvelles, le candidat en a recueilli un peu plus d'un millier, contre les 7.924 exigés.

Les indécis

Xavier Bertrand - Allié à François Fillon pour évincer Jean-François Copé, l'ex-secrétaire général de l'UMP n'a pas apprécié le manque de soutient de l'ancien Premier ministre pour la présidence des députés UMP et a décidé de faire route à part. Le député-maire de Saint-Quentin (Aisne) pourrait être un des seuls candidats, avec Copé et Fillon, a être assuré de récolter les signatures nécessaires. Il disposerait déjà de près de 12.000 promesses de parrainages. Il devrait annoncer sa décision dans les jours à venir.

Christian Estrosi - Le sarkozyste s'est récemment rapproché de son ancien ennemi Jean-François Copé. Le maire et député UMP de Nice dit attendre de voir si ses idées sont "représentées" avant de déposer une possible candidature. L'homme politique de 57 ans disposerait d'environ 4.000 parrainages de "militants à jour de cotisation" .

L'outsider

Alain Juppé - Le maire de Bordeaux semble encore hésitant à
présenter sa candidature. Après avoir proposé, en vain, d'être le
président de la transition pour éviter le duel Copé-Fillon et émis la
promesse de ne pas concourir à la présidentielle de 2017, l'ancien Premier ministre (1995-1997) devrait préciser ses intentions d'ici la
fin du mois d'août. **

**

Vous êtes à nouveau en ligne