Pourquoi voter aux européennes ?

375 millions d\'électeurs européens désigneront  leurs députés du 4 au 7 juin prochains
375 millions d'électeurs européens désigneront leurs députés du 4 au 7 juin prochains (© France)

Près de 375 millions d'électeurs sont appelés aux urnes du 4 au 7 juin pour désigner 386 députés européens

Près de 375 millions d'électeurs sont appelés aux urnes du 4 au 7 juin pour désigner 386 députés européensPrès de 375 millions d'électeurs sont appelés aux urnes du 4 au 7 juin pour désigner 386 députés européens

Depuis l'élection du Parlement européen au suffrage universel en 1979, le taux d'abstention ne cesse de progresser en raison notamment de l'élargissement de l'Union.

Ces élections mobilisent peu les citoyens alors que le Parlement n'a jamais eu autant de pouvoir, des pouvoirs qui pourraient être renforcés si le traite de Lisbonne entre en vigueur.

5 raisons d'aller voter
1) Décider de notre vie quotidienne, de notre avenir et celui de nos enfants

L"Europe a un impact déterminant sur les règles régissant notre quotidien. Entre 70 et 80 % des lois votées à l"Assemblée Nationale sont d"origine européenne. Qu"il s"agisse du contenu des assiettes, de la facture du caddie au supermarché, de la qualité de l"air respiré, de la sécurité des jouets des enfants, etc., la majorité des textes législatifs français sont des transpositions des législations européennes élaborées par les députés et les ministres au niveau de l"Union européenne.

Ne pas voter c"est donc laisser à d"autres le soin de décider à sa place

Le Parlement européen est en effet co-législateur et exerce ses pouvoirs législatifs à travers notamment :

- la procédure de codécision : pouvoir partagé avec le Conseil de l"Union européen en matière d"éducation, de culture, de libre circulation des travailleurs, etc.

- la procédure de consultation : avis donné en matière d"agriculture, de règles de concurrence et sur les questions fiscales

- la procédure d"avis conforme : le parlement à un droit de véto concernant la ratification de certains accords d"associations, les accords d"adhésion à l"Union européenne et en cas de risque de violation grave des droits fondamentaux pour un Etat membre.

Le Parlement européen a également un droit d"initiative législative lui permettant de demander à la Commission de lui soumettre une proposition. Il donne son accord sur 20% du total du montant du budget.

2) Décider de la politique menée en Europe

Désigné par le Conseil de l"Union Européenne, le Président de la Commission qui propose, exécute et contrôle la politique de l"UE, doit être approuvé par le Parlement. Les membres de la Commission doivent être aussi approuvés par le Parlement, à la majorité simple, après une série d"auditions. A travers l"élection des eurodéputés, les citoyens européens peuvent peser sur les orientations politiques.

3) Renforcer la seule institution capable de faire face aux grandes crises

De nombreux grands défis ne peuvent être résolus qu"à l"échelon transnational, notamment les questions de protection de l"environnement, de développement durable, d'immigration, de sécurité collective, de prévention des risques sanitaires, de lutte contre la corruption, de crise financière, économique et sociale, etc.

En dehors d"une coordination entre Etats au niveau européen, l"action des pays individuels sur les problèmes liés à la globalisation est inopérante.

4) Affirmer son adhésion et ses convictions à l'égard de la démocratie représentative

Le Parlement européen est la 1ère assemblée supranationale et multilingue dans l"histoire, et la seule à ce jour, issu du suffrage universel.

C"est par ailleurs l"unique institution de l"Union européenne élue directement par quelque 375 millions de compatriotes, qui représentent près d"un demi milliard de citoyens

5) Renforcer le rôle des citoyens dans l"Union européenne

Si le traité de Lisbonne, en cours de ratification par les 27 Etats membres, entre en application, le rôle du Parlement européen sera encore plus important et les pouvoirs décisionnels des eurodéputés augmenteront une fois de plus.

Le Parlement élira le président de la Commission en compte des résultats des élections européennes, renforçant ainsi son contrôle sur l"exécutif de l"Union Européenne. La codécision s"étendra à de nouveaux domaines et deviendra la procédure législative ordinaire. Par ailleurs, une quarantaine de nouveaux domaines législatifs entreront dans les compétences des parlementaires. Le Parlement sera au même niveau que les ministres des Etats membres dans presque tous les domaines de la politique communautaire et approuvera 100 % de son budget.