Pour Marion Maréchal-Le Pen, les socialistes sont "indirectement" responsables des attentats

La députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen, le 16 décembre 2014 à l\'Assemblée, à Paris.
La députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen, le 16 décembre 2014 à l'Assemblée, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

La députée du Vaucluse "considère que Manuel Valls et sa famille politique ont participé depuis des années à créer la situation telle qu'elle est".

"Ça fait deux semaines qu'on essaie de faire entrer François Hollande dans son costume de président de la République, il est un peu serré, ça craque un peu", selon Marion Maréchal-Le Pen. Près d'un mois après les attentats qui ont fait 17 victimes en région parisienne, la députée FN du Vaucluse a livré son analyse mardi 3 février sur BFMTV-RMC.

La nièce de Marine Le Pen a expliqué qu'elle ne s'était pas sentie "obligée d'ovationner le Premier ministre [lors de son discours très applaudi à l'Assemblée après les attentats]. Car, a-t-elle expliqué, "je considère que lui et sa famille politique ont participé depuis des années à créer la situation telle qu'elle est".

"Je trouve ses solutions tout à fait dérisoires"

Les socialistes seraient-ils donc à ses yeux responsables des attentats ? "Indirectement oui, par les choix politiques qu'ils ont faits, par le laxisme", a répondu l'élue d'extrême droite. "En favorisant l'inassimilation de certains Français sur le territoire, en laissant par la libre circulation des trafics d'armes rentrer en France et armer ces terroristes, je ne me suis pas senti obligée d'applaudir ce Premier ministre dont je trouve les solutions tout à fait dérisoires", a-t-elle martelé.

Mais la plus jeune députée de l'hémicycle s'est défendue : "Je ne suis pas en train de dire que ce sont des terroristes. Il y a eu un risque pris sur le territoire français qui a malheureusement conduit à ces attentats, car des choix politiques ont été faits."

Vous êtes à nouveau en ligne