Pour la gauche, la majorité absolue à portée de main

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le second tour des élections législatives, c'est aujourd'hui en métropole. Le Parti socialiste espère y transformer l'essai après la victoire de François Hollande. Objectif : obtenir au moins 289 députés, la majorité absolue, et pouvoir gouverner plus confortablement...

L'enjeu n'est pas des moindres : pour le gouvernement socialiste, il s'agit d'établir la plus grande marge de manoeuvre possible pour les cinq années à venir. Autrement dit, obtenir au moins la majorité absolue, soit 289 sièges. Le chiffre est tout à fait à portée de main, selon les responsables du PS, certains tablent même sur 300 députés.

Si cette tendance se vérifie ce soir, la gauche de gouvernement pourra agir sans avoir besoin de l'aide des ses alliés traditionnels, Front de Gauche et Verts. À l'inverse, la droite se retrouverait en grande difficulté, cantonée dans l'opposition. Les leaders de l'UMP parlent même de "chèque en blanc" donné aux socialistes.

L'inconnue Front national

C'est à droite de la droite que le flou est le plus important. La ligne officielle de l'UMP du "ni-ni" (n'appeler à voter ni pour le candidat PS ni pour le candidat FN, et ne pas se désister en faveur de l'un ou de l'autre) a été égratignée par plusieurs candidats. Sur 34 triangulaires, 28 impliquent des candidats de Marine Le Pen. Le FN est également engagé dans 20 duels avec la gauche et neuf avec l'UMP.

Le premier tour avait été marqué par une abstention record de près de 43%. Pas sûr que la campagne des dernières semaines, où l'on a beaucoup parlé de rebondissements locaux (notamment à La Rochelle) et beaucoup moins des enjeux, amène les Français à se déplacer en nombre ce dimanche.

Vous êtes à nouveau en ligne