Plusieurs leaders de droite défilent sur la tombe du général

(Maxppp)

La venue de Florian Philippot sur la tombe du général de Gaulle n'est pas passée inaperçue. Le vice-président du Front National est allé – à titre personnel – déposer une gerbe à Colombey-les-Deux-Églises à l'occasion du 42e anniversaire de la mort de Charles de Gaulle. Jean-François Copé, qui s'est rendu sur place, parle "d'usurpation d'identité".

Jean-François Copé, candidat à la
présidence de l'UMP, a fustigé vendredi la venue du vice-président du FN
Florian Philipot sur la tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Églises.

Selon l'actuel secrétaire
général de l'UMP : "Quand on sait que depuis 1940,
de manière continuelle, l'extrême droite a appelé à exécuter le général de
Gaulle... Que le Front national envoie l'un de ses membres les plus zélés
devant la tombe du général de Gaulle, ça s'appelle de l'usurpation
d'identité."

Jean-François
Copé, accompagné de plusieurs membres de l'UMP, est venu lui aussi déposer une
gerbe sur la tombe du général de Gaulle à l'occasion du 42e anniversaire
de sa mort. Une manière également "de remettre les choses dans le bon
sens".

Florian Philippot a expliqué son hommage à Charles de Gaulle : "Je ne suis pas sûr que le général de Gaulle aurait aimé payer sa baguette en euros. Quand on est comme moi contre Bruxelles et l'euro, je crois qu'on est gaulliste" .

Cette venue, qualifiée de "personnelle" , "n'engage pas le Front national" , a précisé Marine Le Pen la présidente du parti fondé en 1972, notamment par des partisans de l'Algérie
française qui haïssaient le général de Gaulle.

Un
autre leader de la droite, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, est lui
aussi allé s'incliner sur la tombe de Charles de Gaulle. 

Vous êtes à nouveau en ligne