Plus de foyers imposables cette année ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le journal L'Opinion avance jeudi que le nombre de contribuables payant l'impôt sur le revenu va augmenter de 10 % en 2013 - ce qui représente 1,2 à 1,6 million de nouveaux foyers fiscaux. A Bercy, Pierre Moscovici reconnaît qu'environ 1 million de foyers supplémentaires sont entrés dans l'impôt en raison du gel du barème.

(Nouvelle) polémique en perspective sur la fiscalité.  Après le cafouillage autour de la "pause fiscale" - 2014 ou 2015 ? - voici un chiffre qui tombe mal pour le gouvernment. Le journal L'Opinion  affirme jeudi matin qu'entre 1,2 et 1,6 million de nouveaux foyers vont payer l'impôt sur le revenu - ils étaient 940.000 de plus en 2012. 

Invité de France Info à la mi-journée, le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, botte en touche. Explique que ses services n'ont pas encore le chiffre de 2013. En revanche, il dit disposer des chiffres précédents. En 2012, 3 millions de personnes sont entrées dans l'impôt ; en 2011, elles étaient 2,6 millions de plus.

D'après le syndicat Solidaires-finances publiques, 1,3 million de nouveaux foyers seraient imposables. Trois raisons à cela : le gel du barème, la disparition de la demi-part supplémentaire pour les veuves ayant élevées des enfants et surtout la refiscalisation des heures supplémentaires.

Décote l'an prochain

Le discours officiel, incarné par Pierre Moscovici, préfère mettre l'accent sur le fait que, pour l'an prochain, la "réindexation du barème sur le revenu" ainsi que sur la "décote" figureront bien dans le prochain budget, qui sera présenté le 25 septembre en conseil des ministres.

"Il n'y aura pas davantage de foyers fiscaux touchés"  en 2014, annonce le ministre de l'Economie et des Finances. "Nous faisons un geste pour les premières tranches du barème sur le revenu : en 2014, ils auront une diminution"  de leur imposition, ce qui représente, selon le ministre, six à sept millions de foyers fiscaux.

Même son de cloche chez Jean-Marc Ayrault. En déplacement à Arras jeudi matin, le Premier ministre a confirmé que la pause fiscale serait concrétisée en 2015, et qu'il y aurait une décote supplémentaire pour les revenus modestes dès 2014. "Une mesure de justice fiscale et de justice sociale " , assure-t-il.

Vous êtes à nouveau en ligne