Patrimoine : le président de l'Assemblée refuse que "les députés soient jetés en pâture"

(Charles Platiau Reuters)

Claude Bartolone n'est pas connu pour être une voix discordance de la majorité présidentielle. Et pourtant le président de l'Assemblée nationale conteste avec force une des mesures proposées par François Hollande, la publication du patrimoine des élus.

"Le président de la République a annoncé de bonnes mesures, notamment pour lutter contre la fraude fiscale et la délinquance financière. C'était indispensable. Mais je vais être franc, je suis réservé quant à la publication  du patrimoine des élus " affirme  Claude Bartolone dans une interview accordée au Figaro.

Réservé, le terme est modéré. Mais les mots du président de l'Assemblée nationale vont bien au-delà.

"La dérive individuelle de M. Cahuzac ne doit pas déboucher sur une culpabilité collective. Je mets en garde contre toute  initiative qui viendrait alimenter le populisme. Déclarer, contrôler, sanctionner, c'est de la transparence. Rendre public, c'est du voyeurisme."

Et il insiste encore : "L'émotion d'un moment ne doit pas aboutir à ce que les députés soient jetés en pâture. La France compte des milliers d'élus. Des gens modestes, honnêtes, qui travaillent parfois bénévolement, font des sacrifices. Ne leur faisons pas payer la faillite morale d'un homme".

Le président de l'Assemblée national fait ainsi écho à de multiples déclarations publiques de parlementaires. Essentiellement de l'opposition. Peut-être que les députés de la majorité n'en pensent pas moins...

Claude Bartolone a abordé ce sujet ce jeudi matin avec Jean-Marc Ayrault qui le recevait à Matignon : "J'ai eu l'occasion de lui faire part de mes réserves..."

En tout cas ce jeudi matin sur France Info, le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve a évoqué un "compromis".

Vous êtes à nouveau en ligne