Pas d'élections municipales dans cinq communes

(Stéphanie Berlu Radio France)

Faute de candidats, il n'y pas eu de premier tour et il n'y aura pas de second tour dans cinq communes françaises. Les préfectures concernées vont donc devoir nommer une délégation spéciale pour gérer les affaires courantes avant un éventuel rattachement à une ville voisine.

Il n'y aura pas d'élections municipales cette année dans
quatre communes de 1.000 habitants : Châtelus (Loire), Grandchamps
(Haute-Marne), Nadillac (Lot) et Chalus (Puy-de-Dôme). Aucun candidat ne s'est
fait connaître mardi pour le second tour du scrutin. Une commune de plus de
1.000 habitants est également concernée : Gironde-sur-Dropt.

Dans ces cinq communes, les préfets concernés vont mettre en
place une "délégation spéciale " chargée de gérer les affaires
courantes ou urgentes. Après trois mois, des élections partielles seront
organisées. S'il n'y a toujours pas de candidats, le préfet peut décider de
rattacher la ville à une commune voisine.

Vous êtes à nouveau en ligne