VIDEO. Ian Brossat propose une "journée du patrimoine des plus riches" plutôt qu'une 2e journée de solidarité pour les salariés

La tête de liste du Parti communiste français aux élections européennes réagissait mardi sur franceinfo à la proposition de la députée LREM, Aurore Bergé, d'instaurer une journée de solidarité supplémentaire pour financer la dépendance des personnes âgées. 

"Ce sont vraiment des génies, cela fait 6 mois que les Français manifestent pour demander que le travail paie et la réponse du gouvernement c'est une journée de travail gratuit", s'est indigné mardi 23 avril sur franceinfo Ian Brossat, la tête de liste du Parti communiste français aux élections européennes. Il réagissait à la proposition de la députée LREM, Aurore Bergé, d'instaurer une journée de solidarité supplémentaire pour financer la dépendance des personnes âgées. Il propose, à la place, "une journée du patrimoine des plus riches".

"Un cadeau honteux au regard des injustices sociales"

À deux jours des annonces d'Emmanuel Macron concernant la crise des 'gilets jaunes', Ian Brossat dénonce des réponses, jusqu'à présent, "très en dessous des attentes des Français". "Jamais on ne met à contribution les gros portefeuilles, jamais on ne met à contribution les ultra-riches." "Pourquoi le gouvernement refuse de rétablir l'impôt sur la fortune, alors que c'est réclamé par les Français et que tout le monde voit bien que c'est un cadeau honteux au regard des injustices sociales qu'il y a dans notre pays", s'interroge Ian Brossat.

"Ce sont vraiment des génies", lance-t-il concernant la proposition de la députée LREM Aurore Bergé de mettre en place une journée de solidaire supplémentaire. "Cela fait 6 mois que les Français manifestent pour demander que le travail paie et la réponse du gouvernement c'est une journée de travail gratuit." "C'est toujours aux gens modestes d'être solidaires entre eux, poursuit-il, mais jamais on ne demande à ceux qui ont beaucoup d'être solidaires du reste de la société."

Taxer à la source les multinationales

Selon l'adjoint à la maire de Paris, plusieurs mesures seraient nécessaires : "de l'argent pour les classes moyennes et les familles modestes, l'augmentation du SMIC, une vraie augmentation des retraites et plus de justice fiscale."

Il propose par ailleurs de "taxer à la source les multinationales". "Si les multinationales étaient taxées de la même manière que les PME ce serait 10 à 15 milliards d'euros qui rentreraient dans les caisses de l'Etat." Ian Brossat propose également d'instaurer, à la place d'une journée de solidarité pour les salariés français, "une journée du patrimoine des plus riches". Elle concernerait les 358 000 familles les plus riches de France qui ont un patrimoine de 1 000 milliards d'euros. "Je propose qu'une fois par an elles donnent 1,365e de leur patrimoine, cela fera 3 milliards d'euros dans les caisses c’est-à-dire exactement ce que va rapporter la mise en place d'une 2e journée de solidarité pour tous les salariés."

Vous êtes à nouveau en ligne