La ville d'Aubervilliers porte plainte contre X après la profanation de la tombe de son ancien maire Jack Ralite

Figure du Parti communiste français, maire d\'Aubervilliers de 1984 à 2003, Jack Ralite, ici en 2011, est décédé en 2017.
Figure du Parti communiste français, maire d'Aubervilliers de 1984 à 2003, Jack Ralite, ici en 2011, est décédé en 2017. (MAXPPP)

La tombe de l'ancien élu a été découverte renversée vendredi 15 mai.

La stèle de la tombe de Jack Ralite, ancien maire communiste d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), a été découverte renversée ce vendredi 15 mai. La ville dénonce cette profanation et va porter plainte contre X. L'actuelle maire, Meriem Derkaoui (PCF) a demandé aux services de la ville de remettre la tombe en état. Elle a condamné cet acte sur Twitter : "En s'en prenant à la mémoire de Jack Ralite, c'est Aubervilliers qui est attaquée".

Jack Ralite, a été une figure du parti communiste. Maire d'Aubervilliers pendant près de 20 ans, de 1984 à 2003, il fut aussi sénateur, député et ministre de la Santé puis de l'Emploi sous François Mitterrand. Il est décédé en novembre 2017 à l'âge de 89 ans. L'annonce de la profanation de sa tombe a suscité une vive émotion parmi plusieurs figures politiques, comme l'ancien ministre Jack Lang ou l'adjoint à la mairie de Paris Ian Brossat.

Vous êtes à nouveau en ligne