Nucléaire : une action de Greenpeace pour rappeler à Hollande ses promesses

(La police tente d'enlever une des banderoles de Greenpeace près de l'Assemblée nationale © Radio France/Gérard Feldzer)

L’organisation écologiste a mené lundi matin à Paris une action sur la Seine devant l’Assemblée nationale pour rappeler à François Hollande ses promesses en matière de nucléaire.

Greenpeace a mené une opération coup de poing devant l’Assemblée nationale lundi matin, à la veille d’une réunion en commission paritaire sur la transition énergétique. Sept députés et autant de sénateurs vont tenter de trouver une version commune au projet de loi adopté la semaine dernière par le Sénat dans une version différente de celles des députés. L’organisation écologiste craint que le président de la République oublie sa promesse de campagne sur le nucléaire.

Un calendrier réclamé par Greenpeace

Quatre bateaux se sont approchés de l’Assemblée nationale par la Seine lundi matin, un peu avant 8 heures. Des militants de Greenpeace ont déployé sur l’eau une banderole avant d’en accrocher une autre au pont de la Concorde. A l’effigie de François Hollande, elles rappellent les promesses du candidat à la présidentielle en 2012. L’organisation écologiste a voulu remettre au goût du jour la volonté de ramener la part de production d’électricité nucléaire de 75% à 50% d’ici 2025. Une heure après le début de l'opération, la police avait enlevé la banderole flottante avant de dégager un peu plus tard celle accrochée au pont,

Si le taux de 50% a été adopté au Sénat mardi dernier, aucune date butoir n’a été inscrite dans le projet pourtant voté avec un calendrier en octobre par les députés. Cette absence de date inquiète Greenpeace qui souhaite, avec son action coup de poing, peser sur les discussions de mardi en commission paritaire. Elle devra trouver une version commune. En cas d'échec, l'Assemblée nationale aura le dernier mot.

Vous êtes à nouveau en ligne