VIDEO. Nantes saccagée : "C'est honteux ce genre de choses", estime un habitant

Julien Duperray, Pauline Jaclin, Michel Hivert - France 2

La ville a subi de nombreux dégâts, samedi, lors de la manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui a dégénéré.

"C'est lamentable. C'est honteux ce genre de choses. Qu'on manifeste, ça me paraît logique. Mais qu'on casse, ça c'est pas normal." Un Nantais est révolté, dimanche 23 février, au lendemain de la manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui a dégénéré, à Nantes (Loire-Atlantique).

Les activistes, qui ont affronté les forces de l'ordre et dégradé du mobilier, ont agi masqués, cagoulés, cachés par des capuches. Selon les autorités, ils s'étaient spécialement déplacés pour casser. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a dénoncé l'action de "l'ultra-gauche, des Black Bloc qui sont originaires de notre pays mais aussi de l'étranger".

Côté politique, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault est passé à l'offensive. Dimanche, il a appelé ses alliés d'Europe Ecologie-Les Verts à "sortir de l'ambiguïté". Une déclaration visant directement Cécile Duflot, la ministre du Logement. Elle affirmé, samedi dans un entretien au Monde, qu'elle aurait participé à la manifestation "plutôt deux fois qu'une" si elle n'avait pas été ministre. EELV a alors répondu à Jean-Marc Ayrault avoir "toujours dénoncé" la violence. Et de conclure : "il n'y a aucune ambiguïté".

Vous êtes à nouveau en ligne