VIDÉO. Notre-Dame-des-Landes : "Passer d'une situation atypique à une situation normée" demande "du temps", selon le patron d'EELV

Cette vidéo n'est plus disponible

Le Premier ministre Edouard Philippe préside, mercredi à Matignon, une réunion ministérielle sur la suite à donner aux opérations d'expulsion à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

Le secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), David Cormand, a appelé, mercredi 25 avril sur franceinfo, le gouvernement à laisser "du temps" aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) pour "passer d'une situation atypique à une situation normée", alors que le Premier ministre Edouard Philippe préside dans la journée à Matignon une réunion ministérielle sur la suite à donner aux opérations d'expulsion.

"Soufflé sur les braises"

"C'est plutôt une bonne nouvelle que le Premier ministre s'empare du sujet" de Notre-Dame-des-Landes, a estimé David Cormand, appelant les différents acteurs à "sortir positivement de cette affaire", et regrettant l'opération policière "anticipée et disproportionnée" du 9 avril dernier.

"Avant l'intervention policière du 9 avril, la situation était apaisée, et donc on allait vers une solution petit à petit. Là, on a soufflé sur les braises avec cette opération policière", a jugé David Cormand. 

Il faut maintenant réussir à faire dégonfler la baudruche.

David Cormand, secrétaire national d'EELV

à franceinfo

Alors que 41 dossiers nominatifs de régularisation - pour des projets agricoles ou d'autres activités - ont été déposés en préfecture par des occupants de Notre-Dame-des-Landes afin de se mettre en conformité, comme le souhaitait le gouvernemeny. David Cormand a appelé l'État à prendre le temps nécessaire et a faire preuve de "souplesse".

"Il ne s'agit pas de faire de Notre-Dame-des-Landes une zone de non-droit. Personne ne défend ça. Mais pour passer d'une situation atypique à une situation normée, ça demande du temps. Il y a des projets d'agricultures, mais aussi un éco-système qui s'est développé Notre-Dame-Des-Landes, qui est positif, avec du petit artisanat, une brasserie, la bibliothèque (...) Tout ça, pour que ça se mette en œuvre, il faut de la souplesse et du temps", a précisé David Cormand.

"On ne passe pas d'une situation de précarité et d'illégalité à une situation de droit commun en quelques jours", a dit le secrétaire national d'EELV.

Vous êtes à nouveau en ligne