Notre-Dame-des-Landes : nouveaux affrontements

France 2

À Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), les autorités ont annoncé que tout ce qui devait être évacué l'a été. Pour autant, la situation sur place reste très tendue.

C'est l'opération coup de poing des gendarmes ce matin : détruire les barricades qui empêchent la circulation sur la ZAD. Enlever toutes les barrières érigées par les occupants, un travail de titan dans une ambiance très tendue. Le face-à-face avec les zadistes continue. Le but n'est plus de détruire ces constructions toutes proches. Le but, c'est de dégager les routes, mais des zadistes se sont installés sur le toit de cette maison. "On a peur qu'il y ait des morts, faut que ça cesse, c'est n'importe quoi là", explique cette jeune femme.

Les routes, un enjeu pour les gendarmes et les zadistes

Les gendarmes se replient quand ils ont dégagé les barricades. Mais dès qu'ils sont partis, les zadistes reviennent, et reconstruisent. Deux routes, la D81 et la D281, traversent la ZAD. Les autorités entendent bien les contrôler. "L'État n'acceptera pas que des barricades soient à nouveau érigées sur les routes", a déclaré la préfète de Loire-Atlantique Nicole Klein. Plusieurs opérations de police judiciaire ont aussi été menées ce matin. Les gendarmes resteront sur place plusieurs semaines, l'opération est loin d'être terminée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne