Notre-Dame-des-Landes : les zadistes déterminés à rester et reconstruire

France 2

Les gendarmes ont arrêté leurs opérations à 18 heures, un répit pour les zadistes de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), qui ne comptent pas du tout quitter la zone. Clément Le Goff fait le point en direct sur place.

Environ 2 500 gendarmes et policiers sont mobilisés pour l'opération d'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, qui a débuté dans la nuit de dimanche à lundi 9 avril. Les forces de l'ordre ont arrêté leurs opérations à 18 heures, laissant un peu de répit aux Zadistes. "Une très grande majorité des zadistes se dit déterminée à rester et même à reconstruire", témoigne Clément Le Goff, en direct de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

L'évacuation durera sans doute plusieurs jours

"Ils sont encore une centaine, ici ce soir, poursuit le journaliste. Selon la préfecture, une quinzaine de squats et d'abris ont été détruits, mais il y en a une centaine dans les 1 600 hectares de la ZAD. Vous le voyez, les affrontements ont repris ici, depuis le milieu de l'après-midi : gaz lacrymogènes contre des projectiles divers lancés par les zadistes. Cette évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes prendra sans doute plusieurs jours".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne