Notre-Dame-des-Landes : les manifestants délogés de la rocade nantaise

FRANCE 3

Les opposants au projet d'aéroport qui bloquaient notamment le grand pont de Cheviré ont été évacués par la police dans la nuit du 9 au 10 janvier.

Le face-à-face aura duré une bonne partie de la nuit. Manifestants et forces de l'ordre ne sont pas allés jusqu'à l'affrontement sur le périphérique de Nantes. L'évacuation à coups de gaz lacrymogènes contre les cocktails Molotov, a eu raison des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. La colère des manifestants est nourrie par l'angoisse de voir 11 familles et quatre agriculteurs bientôt expulsés de chez eux, en vue de la construction d'un aéroport.

500 gendarmes et policiers

Ce week-end du 9-10 janvier, les manifestants installés notamment sur le pont de Cheviré, demandaient un geste de la part de François Hollande, qui n'est pas venu. En revanche, le préfet qui avait autorisé le rassemblement pour quelques heures a ordonné l'évacuation. 500 gendarmes et policiers ont été mobilisés. Mercredi, le Tribunal de grande instance de Nantes doit se prononcer sur les procédures d'expulsion des derniers occupants du site du futur aéroport.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne