Notre-Dame-des-Landes : évacuation sous tension

Les forces de l'ordre ont commencé le démantèlement de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ce lundi 9 avril, et ont parfois dû utiliser la force pour déloger ses occupants.

Filmé par les gendarmes, un symbole de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) s'effondre : le mirador qui servait à faire le guet. Tout au long de la journée de ce lundi 8 avril, les pelleteuses sont à l'oeuvre. Treize squats ont été détruits sur fond d'affrontements entre gendarmes et zadistes, qui reculent, mais ne cèdent pas. La gendarmerie diffuse ses propres images d'évacuations dans le calme.

Dix interpellations, un gendarme blessé

Mais un peu plus loin, la ferme des "100 noms" est encerclée, les zadistes forment une chaine pour la protéger. Du gaz lacrymogène finit par les disperser. Certains ont trouvé refuge sur le toit, mais seront délogés par la force. La préfète de Loire-Atlantique veut éviter tout retour des occupants. Selon elle, seules les installations précaires et sans projet agricole sont concernées. En tout, dix zadistes ont été interpellés, et un gendarme a été blessé. L'opération de démantèlement de la ZAD reprendra à 6 heures du matin demain 10 avril.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne