Notre-Dame-des-Landes : ces agriculteurs qui sont restés

France 2

Cinquante propriétaires agricoles se trouvaient dans le zone du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). La grande majorité a été expropriée, quatre seulement ont refusé de partir et sont aujourd'hui soulagés.

Sylvie et Marcel Thébault sont éleveurs laitiers au cœur de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). En 2011, l'État leur a demandé de partir. Ils ont dit Non, ont refusé l'argent et sont entrés en résistance. Après les huissiers et la grève de la faim, pour eux le cauchemar s'est terminé ce 17 janvier avec l'abandon du projet d'aéroport. Ils ne sont plus expulsables.

Seize années de lutte

Pour la loi, ce couple d'éleveurs n'est plus chez lui depuis mars 2016. Ils ont pourtant continué à vivre sur place et à travailler dans leur ferme, au milieu de la ZAD et des zadistes. Maintenant, Sylvie et Marcel Thébault n'ont plus qu'un souhait : que l'État leur redonne leur acte de propriété. Ils veulent oublier les seize années de lutte et espèrent recommencer une nouvelle vie. 50 propriétaires agricoles étaient concernés par le projet d'aéroport, désormais ceux qui ont été expropriés ont deux mois pour reprendre leurs terres s'ils le souhaitent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne