Larzac : une lutte qui pourrait inspirer Notre-Dame-des-Landes

France 3

Avant Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), d'autres sites ont cristallisé des conflits durant des années. Il aura fallu dix ans de lutte sur le plateau du Larzac contre l'extension d'un camp militaire avant que le projet soit abandonné.

Dans l'Aveyron, à 700 kilomètres de la Loire-Atlantique et de Notre-Dame-des-Landes, la lutte contre l'extension du camp militaire du Larzac date d'il y a 30 ans. En 1985, à l'issue de 10 ans de lutte, il n'y avait eu aucune expulsion. Habitants, militants et agriculteurs sont devenus membres d'une curieuse entreprise : la Société Civile des Terres du Larzac (SCTL). L'idée est de gérer de manière collective les terres et le bâti. Pour chaque paysan un bail valable jusqu'à la retraite contre un droit de fermage payé à la société : une petite révolution.

Développer une autre agriculture

L'organisation marche si bien que les jeunes s'installent aujourd'hui dans la sérénité sur le plateau du Larzac. "On a augmenté le nombre d'agriculteurs. On a diversifié les modes de production. Maintenant, la quasi-totalité des agriculteurs sont en agriculture biologique sur la zone qui était prévue par l'extension. On a aujourd'hui beaucoup d'autres projets, que ce soit sur l'énergie, la gestion du bois déchiqueté, etcetera", explique José Bové, député européen EELV. Préserver les terres, développer une autre agriculture, le Larzac donne l'exemple, espérant semer des graines jusqu'à Notre-Dame-des-Landes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne