"Il faut le déménager, c’est la seule solution" : les riverains de l’aéroport de Nantes excédés par le bruit des avions

Un avion décolle de l\'aéroport de Nantes Atlantique, le 25 juin 2016.
Un avion décolle de l'aéroport de Nantes Atlantique, le 25 juin 2016. (LOIC VENANCE / AFP)

Un an après l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, quelque 600 personnes ont manifesté samedi à Nantes pour se plaindre des nuisances dues à l’augmentation du trafic à l'aéroport Nantes Atlantique. Vingt nouvelles lignes sont annoncées pour 2019.

Tout était très bien organisé, un service d’ordre, un parcours bien défini, des pancartes, et surtout une sono surpuissante qui diffuse en continu le rugissement des réacteurs d’un avion, alors que le cortège de quelque 600 personnes s’élance samedi 19 janvier dans les rues de Nantes. Ces riverains n’en peuvent plus des nuisances dues à l’augmentation du trafic à l'aéroport de Nantes Atlantique, notamment depuis l'abadon il y a un an du projet de Notre-Dame-Des-Landes. Des avions qui décollent et atterrissent "tous les jours, à partir de 5 heures du matin", raconte Paul, venu manifester son exaspération.

Plus ça va, plus il y a d’avions !... Il faut le déménager, c’est la seule solution.Des riverains de l'aéroport de Nantes Atlantique

Tout le monde semble s’accorder sur la solution du transfert, sans pour autant savoir où : "C’est à l’Etat de proposer, estime un manifestant. Nous aimerions que l’Etat et les élus nous disent qu’il y a une solution de transfert et qu’elle sera étudiée. Or, dans le projet qu’on nous propose, il n’y a pas de mention du transfert", déplore-t-il. 

En 2018, l’aéroport Nantes Atlantique a enregistré une hausse de 13% de son nombre de voyageurs. Vingt nouvelles lignes sont annoncées pour 2019.

Les riverains de l’aéroport de Nantes excédés par le bruit des avions - reportage Paul Sertillanges
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne