DIRECT. Notre-Dame-des-Landes : l'audience au tribunal de Nantes est terminée

Les avocats des familles menacées d\'expulsion sur le site du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, au tribunal de Nantes, le 13 janvier 2016. 
Les avocats des familles menacées d'expulsion sur le site du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, au tribunal de Nantes, le 13 janvier 2016.  (LOIC VENANCE / AFP)

La décision sur l'expulsion de onze familles et quatre agriculteurs habitant sur le site du futur aéroport sera rendue le 25 janvier.

La mobilisation contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes se poursuit mercredi 13 janvier, avec une manifestation devant le tribunal de Nantes. La justice rendra sa décision sur l'expulsion de onze familles et quatre agriculteurs habitant sur le site du futur aéroport le 25 janvier.

Décision le 25 janvier à 14 heures. Le tribunal de grande instance de Nantes a examiné a demande en référé de la société Aéroports du Grand Ouest (AGO). Cette filiale du groupe Vinci et concessionnaire du site, qui demande l'expulsion des onze familles et des quatre agriculteurs installés sur la zone où doit être construit l'aéroport. AGO demande une astreinte journalière de 200 à 1 000 euros et d'une mise sous séquestre de leurs biens et cheptels s'ils n'obtempèrent pas. Mais le juge a d'emblée indiqué qu'il rendrait sa décision le 25 janvier à 14 heures.

Une manifestation pour faire pression. L'audience s'est déroulée sous haute tension. Quelque 1 500 opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, selon les chiffres de la police, ont manifesté devant le tribunal. Les organisateurs avaient appelé à une mobilisation pacifique. "Ce n'est pas par la force que l'on réglera le dossier", avait de son côté estimé la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, à la sortie du conseil des ministres.

Des blocages sur les axes routiers. Mardi soir, de nouvelles actions ont été menées par les opposants au projet : opérations escargot, barrages filtrants... Dix-neuf personnes ont été interpellées pour entrave à la circulation.

Vous êtes à nouveau en ligne