Note S&P : Hollande confirme sa "stratégie", l'opposition accuse

(Reuters)

Quelques heures à peine après la dégradation de la note de la France par Standard & Poor's, François Hollande a indiqué qu'il "confirmerait la stratégie" économique de la France et son propre "cap" lors d'une réunion avec les grandes institutions financières mondiales ce vendredi. Le président de l'UMP, Jean-François Copé, parle lui d'une "sanction" et appelle le président de la République à "prendre ses responsabilités".

Avant même l'annonce officielle par l'agence de notation américaine
Standard & Poor's de la dégradation de la note de la France, le
gouvernement s'était préparé à défendre sa politique de réforme. Après Jean-Marc Ayrault et Pierre Moscovici sur France Info, François Hollande a réagi implicitement vendredi matin à la dégradation de la note de l'économie française par Standard & Poor's. Il a indiqué qu'il "confirmerait la stratégie " économique de la France et son propre "cap " lors d'une réunion avec les grandes institutions financières mondiales vendredi à l'Elysée. "Je confirmerai la stratégie qui est la nôtre, le cap qui est le mien ", a-t-il déclaré lors d'une visite au siège de la Banque mondiale à Paris. 

Le Premier ministre avait lui répliqué fermement un peu plus tôt. Invité de
France Bleu Provence vendredi matin, Jean-Marc Ayrault a expliqué d'abord que la note reste parmi les meilleures du monde, et surtout que "cette agence ne prend pas en compte toutes les réformes qui sont engagées".

A LIRE AUSSI > Pierre Moscovici "regrette " la décision de Standard & Poor's*** qu'il juge "exagérément critiqu* e"

"François Hollande doit prendre ses responsabilités" (Jean-François Copé)

Dans un communiqué, le président de l'UMP, Jean-François Copé estime que cette dégradation est "une mauvaise nouvelle" qui vient "sanctionner 18 mois de politique économique anti-compétitive et de politique budgétaire récessive. Elle donne un écho international au ras-le bol des Français qui ont déjà depuis des mois eux aussi rejeté cette politique du gouvernement ". Il affirme que "François Hollande doit prendre ses responsabilités. Il ne peut rester inactif face à la grave accumulation de signaux d'alerte sur le front économique."

Sur la même ligne, l'ancienne ministre UMP du Budget Valérie Pécresse. Elle affirme que "c ette dégradation est un véritable avertissement pour le gouvernement. Elle impose un changement de cap. Il ne faut pas changer le gouvernement mais la politique menée. Notre seule marge de maneuvre est dans les réformes ." **

"Plus nous allons dans la voie de l'eurostérité, plus nous
plongeons
" (Marine Le Pen)

Dans un communiqué, Marine
Le Pen, la présidente du Front national, juge que cette nouvelle dégradation de
la note de la France "doit donc nous inciter à nous libérer de la pression
de la finance pour retrouver des marges de manœuvre. Ce ne sera possible que si
notre pays retrouve une monnaie nationale, à l'instar de 95% des pays du
monde".
Et elle estime que "cet événement tue ainsi le mythe commun à
l'UMP et au PS selon lequel l'austérité permettrait de se dégager de l'emprise
des marchés financiers et de retrouver notre liberté d'action. Bien au
contraire, plus nous allons dans la voie de l'eurostérité, plus nous
plongeons
" .

"Jean-Marc Ayrault doit cesser de cajoler les puissants" (Mélenchon)

Dans un communiqué, le coprésident du Parti de gauche constate qu'"aucun des sacrifices infligés au peuple n'attendrira jamais les financiers" Alors à quoi bon payer encore un tribut ? Pourquoi offrir 20 milliards de crédit d'impôt aux actionnaires, sans contrôle fiscal, si c'est pour que les gardes chiourmes des agences de notation en réclament encore davantage ? Jean-Marc Ayrault doit cesser de cajoler les puissants. Il doit renoncer à prendre 7 milliards d'euros supplémentaires avec sa hausse de la TVA qui finance une partie de ce cadeau insupportable".

Vous êtes à nouveau en ligne