VIDEO. Le livre de Sarkozy suscite quelques doutes sur sa "sincérité"

Cette vidéo n'est plus disponible

Bruno Le Roux a assuré, vendredi, qu'il lira le livre de l'ancien chef de l'Etat, tout comme François Bayrou. Fleur Pellerin, elle, a promis d'en parcourir au moins "quelques lignes".

Bruno Le Roux l'assure "très sérieusement". Le patron du groupe PS à l'Assemblée lira le livre de Nicolas Sarkozy "avec attention". Tout comme le président du MoDem, François Bayrou. La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, elle, n'est "pas sûre que ce sera en haut de la liste" des livres à lire, mais elle promet d'en parcourir au moins "quelques lignes". Les responsables politiques invités des émissions matinales, vendredi 22  janvier, ont tous été interrogés sur La France pour la vie, le livre de Nicolas Sarkozy.

Sarkozy reconnaît des "erreurs" et "impairs"

"Ce que j'espère, c'est que ce n'est pas un roman", a lâché le socialiste, qui se posera tout de même "au fil des page", "la question de la sincérité". Le centriste aussi s'est montré dubitatif : "Est-ce qu'il suffit de dire : 'Je me suis trompé à peu près sur tout', pour avoir raison à peu près sur tout, c'est ça la grande interrogation."

Dans son ouvrage, l'ancien chef de l'Etat y reconnaît des "erreurs" et "impairs" commis lors de son mandat et y trace - tout en s'en défendant - les grandes lignes d'un programme à un an et demi de l'élection présidentielle. L'ex-président revient sur plusieurs épisodes qui ont marqué son quinquennat comme le "casse-toi pov'con" - "en agissant ainsi, j'ai abaissé la fonction présidentielle" - ou le séjour sur un yacht de Vincent Bolloré - "encore aujourd'hui, je me demande comment j'ai pu commettre un tel impair". Sur le plan économique, le chef de file des Républicains regrette d'avoir "retardé des réformes" et de ne pas avoir supprimé l'impôt de solidarité sur la fortune et les 35 heures.

Vous êtes à nouveau en ligne