Pour Manuel Valls, le retour de Nicolas Sarkozy ne change "rien"

Manuel Valls quitte l\'Elysée, le 17 septembre 2014, à Paris.
Manuel Valls quitte l'Elysée, le 17 septembre 2014, à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)

Le Premier ministre a réagit à l'annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP. "Je ne dois pas être préoccupé par ce type d'affaires sur la vie du parti d'opposition", dit-il.

En marge d'une visite du réservoir de Montsouris à Paris, à l'occasion des Journées du Patrimoine, le Premier ministre Manuel Valls a estimé, samedi 20 septembre, que le retour de Nicolas Sarkozy ne changeait "rien" sur la vie politique et qu'il n'apparaissait "en rien comme une surprise".

A la question "Nicolas Sarkozy a annoncé son retour, qu'est-ce que cela change pour la scène politique ?", il a répondu purement et simplement : "Rien." Le Premier ministre a préféré insister sur sa fonction de chef du gouvernement et sur le travail à accomplir pour redresser la situation économique. "Je ne dois pas être préoccupé par ce type d'affaires sur la vie du parti d'opposition", a-t-il expliqué.

Le retour de Nicolas Sarkozy ? "Pas une surprise"

"Je crois que nous ne devons pas nous laisser détourner, quand on gouverne le pays, dans une situation difficile, dans un moment de très grande tension au plan mondial avec des défis européens et nationaux par ce qui est, au fond, quelque chose qui n'apparaît en rien comme une surprise", a déclaré Manuel Valls.

Alors que des journalistes lui ont fait remarquer "qu'en réclamant un débat projet contre projet même avec un ancien président de la République, vous l'avez remis au centre de l'arène", le chef du gouvernement a rétorqué : "Vous plaisantez, j'espère ?"