VIDEO. "Il ne faut jamais regarder en arrière" : de l'affaire Bygmalion à gérant de gîte, la reconversion de Jérôme Lavrilleux

france 3

L'ancien directeur adjoint de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, Jérôme Lavrilleux s'est installé en Dordogne. Il se consacre à la location de gîtes, en attendant le procès Bygmalion, en 2020.

À Abjat-sur-Bandiat (Dordogne), au cœur du Périgord vert, c'est là que vit désormais Jérôme Lavrilleux. "On a appelé le gîte Cap-Ferret, parce que, comme vous le voyez, on a essayé de tout faire en bois", explique l'ancien homme politique, qui gère aujourd'hui des gîtes avec son père. La page politique est tournée, ou presque. "La vie fait que je n'ai pas pu me représenter, mais il ne faut jamais regarder derrière", commente l'ancien député européen.

Il risque un an d'inéligibilité

L'homme politique LR avait été pris dans la tornade Bygmalion, cette affaire de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Jérôme Lavrilleux était chargé d'organiser les meetings. Mais les frais s'envolent, et les soupçons de fausses factures arrivent. Jérôme Lavrilleux est mis en examen, c'est la descente aux enfers. Après les refus d'une trentaine de banques pour financer les travaux de ses gîtes, et des frais judiciaires importants, l'homme de 49 ans a dû composer. Il attend désormais le procès Bygmalion en 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne