Nicolas Sarkozy a annulé sa visite au forum "Elle-Sciences Po", les autres candidats ont planché

Le forum Elle -présidentielle 2012 à Sciences Po
Le forum Elle -présidentielle 2012 à Sciences Po (AB)

Au forum "ELLE-Sciences po", François Hollande, François Bayrou, Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen, Eva Joly ont rappelé jeudi leurs engagements sur les droits des femmes...mais pas Nicolas Sarkozy qui a annulé au dernier moment.

Au forum "ELLE-Sciences po", François Hollande, François Bayrou, Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen, Eva Joly ont rappelé jeudi leurs engagements sur les droits des femmes...mais pas Nicolas Sarkozy qui a annulé au dernier moment.

"Les candidats sont-ils prêts à changer la vie des femmes ...et des hommes?"

L'hebdomadaire "Elle" a interrogé jeudi 5 avril à Paris les candidats à la présidentielle sur ce thème... sauf Nicolas Sarkozy, qui a fait défection au dernier moment, sous prétexte de manifestations étudiantes à l'entrée de Sciences Po. La candidate du FN, Marine Le Pen, avait pourtant fait face deux heures plus tôt à des manifestants hostiles sans annuler sa venue.

Pour compenser l'absence du chef de l'Etat, Nathalie Kosciusko-Morizet, passablement huée, a tenté de défendre quelques minutes le bilan présidentiel .



Face à la bronca de l'assistance, la porte-parole de Nicolas Sarkozy a parlé de "traquenard" : "quand je vois votre attitude et celle de la direction, je me dis que Nicolas Sarkozy a eu raison de ne pas venir". Une courte allocution qu'elle a prononcée entourée d'activistes du collectif féministe "La Barbe", venues (en vain) poser une question au président de la République.

Deux interventions annulées

Deux interventions ont donc été annulées : celle de Nicolas Sarkozy et celle de Jean-Luc Mélenchon, qui devait s'exprimer en duplex de Toulouse (mais le candidat du Front de Gauche, contrairement au chef de l'Etat, s'était rendu le 7 mars à la Cigale pour répondre à un collectif féministe).

Ces imprévus n'ont pas empêché les grands oraux de six autres candidats, qui se sont déroulés dans l'amphi rebaptisé Richard Descoings, du nom du directeur de Sciences Po décédé le 3 avril à New York. Compte-rendu des différentes interventions, au cours de la journée.

Hollande réaffirme qu'il fera un "gouvernement paritaire"

9h30 : Premier à plancher, François Hollande a pris plusieurs engagements :

Parité : "Le gouvernement sera constitué d'autant d'hommes que de femmes et les femmes auront des responsabilités éminentes".

Contraception : "Il y aura un forfait contraception" pour les mineurs comprenant "non seulement accès à la contraception, mais aussi à un médecin et un suivi".

Egalité salariale : Hollande "laissera un délai d'un an aux entreprises pour veiller au respect de ce principe. Au bout d'un an, les exonérations de charge versées aux entreprises seront suspendues", en cas de non- respect.
"Je suis pour un congé parental qui pourrait être fractionné" "pour les hommes ou pour les femmes".

A quelle femme pensera François Hollande le soir de son élection, s'il est élu ? "A ma femme qui est là, Valérie. A ma mère"

François Hollande au forum Elle-sciences Po (5 avril 2012)
François Hollande au forum Elle-sciences Po (5 avril 2012) (AFP/)

Bayrou pour "un ministère de l'Egalité"

10h05 : François Bayrou,, interrogé sur le fait qu'il est prêt à faire des horaires séparés pour hommes et femmes à la piscine : "je connais des femmes qui pèsent plus lourd que d'autres et ne veulent pas être exposées au regard des hommes dans la piscine".

Temps partiel subi : "Je suis pour que le contrat normal soit un CDI à temps plein".
Discriminations : "Je suis pour un ministère de l'Egalité, de toutes les égalités" (mais pas pour un ministère droit des femmes spécifique).
Garde d'enfants : Bayrou "pour des maisons d'assistantes maternelles"
Parité dans la vie politique : "il n'y a qu'un moyen d'arriver à la parité électorale réelle, c'est la proportionnelle. "

Les femmes auxquelles il pensera s'il est élu ? "Beaucoup !" Et d'énumérer sa femme, sa mère, ses filles, Marielle de Sarnez...

François Bayrou
François Bayrou (AFP)

Nathalie Arthaud : "et pourquoi pas la prison ?" si non respect de l'égalité salariale

10h55 : comme enseignante d'économie et de gestion en ZEP, Nathalie Arthaud a rendu hommage à Richard Descoings ": je sais qu'il a beaucoup compté pour les jeunes des quartiers défavorisés."

"Il a montré que quand on mettait les moyens, ces jeunes peuvent aller très loin. C'est seulement une minorité qui a accès à ces moyens-là. ce qu'on voit dans les quartiers populaires, c'est que l'éducation est sacrifiée et ça me révolte. Le droit à savoir doit être un droit pour tous les jeunes de ce pays", a-t-elle poursuivi.

Interpellée sur les sanctions pour ceux qui ne respectent pas l'égalité salariale, Nathalie Arthaud rétorque : "et pourquoi pas la prison ?" "Ah celle là on me l'avait jamais sortie", a répondu, surprise, Valérie Toranian. Réplique de Nathalie Arthaud : "Est-ce que ce n'est pas plus grave" que bien des délits qui emmènent "en prison ? "

Le ministère des droits des femmes ? "Ca me fait penser aux commissions pour enterrer les problèmes." Sur le préservatif gratuit pour les mineurs: "je suis sans voix. Il y en a qui sont contre ?"

La première femme à qui elle penserait si elle est élue ? "Olympe de Gouges, Rosa Luxembourg ..."

Nathalie Arthaud au forum \"Elle-sciences Po\" (5 avril 2012)
Nathalie Arthaud au forum "Elle-sciences Po" (5 avril 2012) (THOMAS SAMSON / AFP)

Dupont-Aignan veut débloquer 3 milliards sur cinq ans pour créer 100.000 places de crèche

11h40 : Nicolas Dupont-Aignan. "Je veux que l'action en faveur des femmes irrigue tous les ministères".

"Il faut reconstruire un ordre juste, quelqu'un (Ségolène Royal) l'a dit avant moi elle avait bien raison". "Il y a de la tolérance envers des comportement de violence et ce sont les femmes qui en paient le tribut le plus lourd".

Mariage homosexuel : "Deux personnes qui s'aiment ont le droit de légaliser leur union, mais je suis contre le mariage" Contre, aussi, l'adoption par les couples homosexuels.

Nicolas Dupont-Aignan veut débloquer "3 milliards sur cinq ans pour créer 100.000 places de crèche." Et ce rappel, pour comparaison: "La France a donné 50 milliards pour sauver les banques qui ont prêté dans des conditions scandaleuses. "

Le candidat souverainiste est favorable au pass contraception proposé par Ségolène Royal (à qui il rend ainsi hommage pour la 2e fois).

Le soir de son élection s'il est élu, Nicolas Dupont-Aignan pensera "à sa femme".

Nicolas Dupont-Aignan (5 avril 2012)
Nicolas Dupont-Aignan (5 avril 2012) (Thomas Samson/AFP)

Marine Le Pen: "Avorter 3 ou 4 fois de suite ne doit pas peser sur communauté nationale"

14h50 : Marine Le Pen réaffirme qu'elle est "pour la méritocratie" "contre la loi sur la parité". "Les femmes qui ont compté en politique n'ont pas eu besoin de la loi sur la parité". Et de citer Simone Veil et quelques autres.

Comme François Bayrou, elle a estimé que le meilleur moyen pour atteindre la parité, c'est "la proportionnelle".

Interrogée sur les" IVG de confort ", expression de son compagnon Louis Aliot, elle a déclaré: "Avorter trois ou quatre fois de suite ne doit pas peser sur communauté nationale".

Marine Le Pen se dit pour "l'adoption pré-natale" : "quand une femme ne veut pas garder son enfant, mais le mettre au monde,un organisme la met en contact avec des couples d'adoptants. Cela peut rassurer ces mères qui pour des raisons X ou Y ne veulent pas avorter". Elle défend un congé parental à 90% du SMIC, pris en compte pour la retraite.

Interrogée sur la lutte contre le sexisme à l'école : "les gamines en banlieue, là il y a du sexisme. Elles ne peuvent pas se mettre en jupe".
Homosexualité : "Je ne remettrai pas en cause le PACS"
Ministère des Droits des femmes : "on n'est pas une espèce à protéger".

A quelle femme pensera-t-elle si elle est élue président de la République ? "Jeanne d'Arc" et ..."Olympe de Gouges". Comme Nathalie Arthaud.

Marine Le Pen arrivant au forum \"Elle-Sciences Po\" (5 avril 2012)
Marine Le Pen arrivant au forum "Elle-Sciences Po" (5 avril 2012) (AFP/Thomas Samson)

16h30 Eva Joly, en lunettes noires (elle se remet de sa chute dans un cinéma) : "Ce que cette campagne démontre, c'est que que si on ne fait pas de la politique depuis 40 ans, c'est dur" de mener une campagne présidentielle.

La candidate EELV défend un meilleur soutien aux jeunes femmes étudiantes qui veulent un enfant, notamment grâce aux places en crèche (son programme prévoit 400.000 places en crèche).

L'ex-magistrate estime qu'il ne faut pas mettre de "la laïcité partout" et qu'il ne faut pas interdire de garde d'enfants" les femmes qui portent le hidjab".

Interrogée sur les grandes écoles, elle affirme que bien des élèves sont "laissés au bord de la route" pour permettre ce système. Et de tacler Alain Minc qui "a ruiné De Benedetti", mais est sorti "major de l'Ena".

A quelle femme pensera-t-elle si elle est élue ? "A Aung San Suu Kyi".

Eva Joly, en lunettes noires et blouson rouge (5 avril 2012)
Eva Joly, en lunettes noires et blouson rouge (5 avril 2012) (AFP/Thomas Samson)

Vous êtes à nouveau en ligne