VIDEO. L'ancien ministre Nicolas Hulot n'est pas né écologiste, mais il l'est devenu au fur et à mesure de ses exploits télévisés

Nicolas Hulot a progressivement pris conscience des dangers qui menacent la Terre. L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire l'a utilisée pendant des années comme un fantastique terrain de jeu, avant de la servir… Extrait de "13h15 le dimanche".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

A force de bourlinguer sous toutes les latitudes pour ses émissions de radio et de télévision, Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition écologique et solidaire dans le gouvernement d'Edouard Philippe, a progressivement pris conscience des dangers que la Terre encourt… L’ex-envoyé spécial du président François Hollande pour la protection de la planète rappelle toujours qu'il n'est pas né écologiste, mais qu'il l'est devenu.

Pendant des années, le globe a servi d'invraisemblable terrain de jeu au créateur de la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l’homme : chute libre, deltaplane, plongée sous-marine avec toutes les espèces aquatiques, voltige aérienne en biplan ou en jet militaire… "C'était, comme qui dirait, du grand n'importe quoi", reconnaissait-il fin 2015 pour le magazine "13h15 le dimanche" en revoyant certains de ses exploits suivis par des millions de téléspectateurs.

"Cela change définitivement votre regard"

Une pleine nature intacte, des paysages à couper le souffle, des peuples autochtones… Des images fortes et poétiques de ses exploits passés qui inspirent ce commentaire à Nicolas Hulot : "On a l'impression de nous être projeté dans les bandes dessinées de notre enfance, donc il y a aussi un côté infantile."

"On est très, très vite devenus des ambassadeurs de la nature. Elle a pris le dessus et c'est elle qui a éveillé nos consciences. Quand on vit de telles choses, cela change définitivement votre regard", précise celui qui a préparé pendant trois ans la Conférence de Paris sur le climat (COP21) qui s'est tenue fin 2015.

Vous êtes à nouveau en ligne