Gouvernement : le défi de François de Rugy

FRANCE 2

François de Rugy quitte le perchoir pour devenir pour la première fois ministre. Ancien membre d'EELV, il avait quitté son mouvement en 2015 parce que ses camarades refusaient de participer au gouvernement de Manuel Valls.

Une grosse berline à essence pour parcourir seulement 850 mètres jusqu'à son nouveau ministère de l'Écologie. François de Rugy n'a pas le sens des symboles. Très jeune, lorsqu'il prend sa carte à EELV, il roule alors à vélo. À Nantes (Loire-Atlantique), un de ses premiers combats sera contre la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Élu pour la première fois député en 2007, c'est un écologiste modéré qui rompt avec Cécile Duflot et sa ligne contestataire. Il se rapproche des socialistes jusqu'à se présenter aux primaires de la gauche. Le grand public le découvre alors.

Moins idéaliste que Nicolas Hulot, mais avec plus d'expériences politiques

Mais, dès février 2017, il rejoint Emmanuel Macron, après pourtant l'avoir critiqué. Sans rancune, après son élection, Emmanuel Macron le laisse s'emparer du perchoir. Aujourd'hui, il le choisit pour succéder à Nicolas Hulot. Un choix qui ne parait crédible ni aux associations ni à Jean-Luc Mélanchon. Pour ce dernier, François de Rugy est "un ministre des apparences écologiques (...), c'est lui qui a reporté à 2 heures du matin le vote sur le glyphosate". Moins idéaliste que Nicolas Hulot, mais avec plus d'expériences politiques, François de Rugy a su plaire à Emmanuel Macron.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne