Nicolas Hulot annonce qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle

(L'ancien envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète avait laissé planer le doute sur son éventuelle candidature © Sipa)

L'écologiste a annoncé ce mardi sur sa page Facebook qu'"après mûre réflexion", il ne serait pas candidat à l'élection présidentielle de 2017.

 "Ce que je ne peux pas, c'est endosser l'habit de l'homme providentiel et présidentiel. Je ne me sens ni suffisamment armé, ni suffisamment aguerri pour cela", explique dans un communiqué publié sur sa page Facebook l'ancien envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète. Ce dernier ne sera donc pas candidat à l'élection présidentielle de 2017.

Inventer un "monde meilleur", "plus juste et solidaire"

"Ce que je vois, c'est une société inquiète, fragmentée et désabusée par les crises qui la traversent et par l'absence de réponse politique. Mais ce que je vois aussi, c'est un élan pour inventer un monde meilleur, plus juste et solidaire", poursuit l'ancien présentateur de l'émission "Ushuaïa".

"En revanche, conclut Nicolas Hulot, ce que je peux, avec ma Fondation, c'est contribuer dans les mois à venir à additionner les énergies positives de ceux qui ne se résignent pas, pour que le pays se réconcilie et reprenne confiance en lui."

 

"C'est une déception, et en même temps je comprends Nicolas Hulot. C'est le contraire de l'égoïsme ", a réagi ce mardi soir sur France Info Julien Bayou, le porte-parole national d'Europe Ecologie Les Verts. "On n'a que des forcenés qui se présentent à la présidentielle en étant convaincus qu'ils sont meilleurs que tout le monde, et là on a quelqu'un qui est peut-être meilleur que tout le monde et qui dit : je ne suis pas ce fanatique de la présidentielle ", souligne Julien Bayou. "On a besoin d'une candidature qui sorte un peu du lot, qui agrège les énergies positives ", ajoute-il.

Pour le porte-parole national d'EELV, Nicolas Hulot pouvait "rassembler écologistes, humanistes, pro-européens et partisans de la justice sociale ". "Il faudra une candidature de ce calibre à la présidentielle ", conclut-il.

Vous êtes à nouveau en ligne