La galère des « petits candidats » dans les médias

Ils sont crédités de faibles scores dans les sondages mais se battent pour exister.

Nicolas Dupont-Aignan et Nathalie Arthaud ont dépassé le seuil des 500 parrainages requis pour se présenter à l'élection présidentielle, selon un nouveau décompte publié mardi 7 mars par le Conseil constitutionnel.

C’est donc un problème de moins qu’il leur sera posé lors des interviews télévisées. Comme Philippe Poutou ou Alexandre Jardin, ces deux « petits candidats » se plaignent régulièrement du traitement médiatique qui leur est réservé.

Un fou rire de 2 minutes

Ils dénoncent leur manque de visibilité médiatique et le fait de ne pas être toujours pris au sérieux. Un fou rire de 2 minutes, non coupé au montage de l’émission "On n’est pas couché", avait ainsi suscité la polémique et une solidarité auprès de Philippe Poutou fin février.

Vous êtes à nouveau en ligne