Congrès : Macron déclenche la colère de Jacob et Dupont-Aignan

France 3

La réunion du Congrès à Versailles par Emmanuel Macron lundi 3 juillet à la veille du discours de politique générale de son Premier ministre provoque l'ire de Christian Jacob ou Nicolas Dupont-Aignan.

"L'intervention du président de la République, de par sa légitimité, va forcément écraser l'intervention du Premier ministre qui aura beaucoup moins d'existence", a réagi ce dimanche 2 juillet Christian Jacob, président des députés LR à l'Assemblée nationale.

"Tout ça ne sent pas bon"

"Si Nicolas Sarkozy avait été devant le Congrès la veille du discours du Premier ministre, si Nicolas Sarkozy avait refusé de répondre aux questions des journalistes le 14 juillet, si Nicolas Sarkozy avait trusté tous les postes de l'Assemblée pour l'UMP de l'époque, qu'est-ce qu'on aurait dit ?", s'offusque Nicolas Dupont-Aignan sur France 3 ce dimanche midi. "J'irai à Versailles. Je ne vais pas brailler comme Mélenchon. Mais j'ai quand même le droit de dire que tout ça ne sent pas bon", assène le président du parti Debout La France et député de l'Essonne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne