Nathalie Arthaud lance son "programme de lutte" contre le "vote utile" aux législatives

Nathalie Arthaud lance son \"programme de lutte\" pour les législatives
Nathalie Arthaud lance son "programme de lutte" pour les législatives (PHILIPPE MERLE / AFP)

L'ex-candidate de Lutte ouvrière (LO) à la présidentielle, Nathalie Arthaud (0,56%), a lancé dimanche son "programme de lutte" pour les élections législatives, estimant que le "vote utile n'a plus lieu d'être" après la victoire de François Hollande.

L'ex-candidate de Lutte ouvrière (LO) à la présidentielle, Nathalie Arthaud (0,56%), a lancé dimanche son "programme de lutte" pour les élections législatives, estimant que le "vote utile n'a plus lieu d'être" après la victoire de François Hollande.

Lors de la traditionnelle fête du parti trotskiste à Presles (Val-d'Oise), dimanche 27 mai, Nathalie Arthaud a rappelé que Lutte ouvrière (LO) présentait 552 candidats (277 femmes et 275 hommes) au scrutin.

"Hollande élu, il faut que les travailleurs se manifestent (...) qu'ils montrent qu'ils ne se laisseront pas faire", a-t-elle affirmé la porte-parole de LO. "Notre programme n'est pas un programme électoral, c'est un programme de lutte. Il restera d'actualité au-delà des élections", a-t-elle ajouté, rappelant ses fondamentaux (Smic à 1.700 euros, interdiction des licenciements...).

Elle s'en est pris au ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, "devenu plus prudent maintenant qu'il est ministre". "Il se garde bien de s'engager à garantir les emplois immédiatement menacés. Il a même précisé: 'Nous encaisserons certainement des échecs' en ajoutant mais ces échecs nous les encaisserons au côté des salariés !"

Selon Mme Arthaud, si le gouvernement Hollande n'a pas pris d'engagements "auprès des travailleurs de l'usine Fralib de Gemenos, de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne ou de l'usine Peugeot-Citroën à Aulnay, c'est qu'il ne peut pas, c'est qu'il ne veut pas en prendre".

Vous êtes à nouveau en ligne