Nadine Morano lors d\'un meeting de l\'UMP, le 27 mai 2014 à Paris.
Nadine Morano lors d'un meeting de l'UMP, le 27 mai 2014 à Paris. (CITIZENSIDE / PATRICE PIERROT / AFP)

Nadine Morano choquée par la présence d'une femme voilée sur la plage

Nadine Morano est heurtée et elle le fait savoir dans un "billet d'humeur" posté sur Facebook. L'eurodéputée UMP a tenu à partager, lundi 18 août, une scène de baignade dont elle a été témoin, sur une plage française dont elle n'a pas donné la localisation exacte. Utilisant le prétexte de la une du Figaro magazine sur Brigitte Bardot en bikini, la conseillère régionale de Lorraine s'est désolée de la présence d'une femme voilée sur la plage de ses vacances. Une femme qui regardait "sagement" son mari se jeter à l'eau en restant habillée sous un "chaud soleil".

 

La déléguée générale de l'UMP précise bien que cette femme n'a violé aucune loi puisque son visage était découvert, mais elle s'exaspère de cette scène qui correspond selon elle à une "défiance envers la femme, défiance envers ses congénères masculins..." Elle ajoute : "Voir cela sur le territoire des droits de l'homme est exaspérant !"

Respecter la France ou "vivre ailleurs"

Nadine Morano reproche ainsi à ce couple de ne pas respecter  l'"Etat de droit, laïque", sa "culture" et la "liberté des femmes"La responsable de l'opposition "demande aux musulmans qui ont choisi de vivre en France et de s’y intégrer, aux Français de confession musulmane que nous respectons, de défendre avec moi, une simple réalité : la France n’est pas un Etat religieux (…)". Après avoir rappelé les principales étapes du combat pour l'égalité entre les femmes et les hommes, elle conclut avec cette injonction : "La France est un Etat laïque : il convient de l’aimer, de respecter sa culture et le droit des femmes, ou il convient d’aller vivre ailleurs !"

Une phrase qui rappelle celle de Nicolas Sarkozy en avril 2006, relevée par le JDD : "S'il y en a que ça gêne d'être en France, je le dis avec le sourire mais avec fermeté, qu'ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu'ils n'aiment pas." 

Réaction de l'Observatoire national contre l'islamophobie

"Est-ce que le fait de porter un voile sur la plage c'est ne pas respecter les lois de la République ?", a déclaré le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie au Conseil français du culte musulman (CFCM), Abdallah Zekri, qui rappelle que seul le voile intégral (niqab ou burqa) est proscrit en France dans l'espace public (rues, plages, etc.). "Le voile intégral, nous avons toujours dit, au CFCM, que nous étions contre, Mme Morano n'a pas à nous donner de leçons", a poursuivi le responsable musulman.

"C'est toujours la même qui se distingue à l'UMP... Il vaudrait mieux qu'elle se préoccupe de ce qui se passe dans son parti plutôt que de stigmatiser les femmes qui portent le voile", a ajouté Abdallah Zekri, lui-même ancien membre de l'UMP, qu'il a quitté "après avoir senti monter des discours racistes et de haine".

plus