Municipales d'Ajaccio : l'élection de l'UMP Marcangeli annulée

(L'UMP Laurent Marcangeli n'est plus maire d'Ajaccio © MAXPPP)

L'annulation de l'élection de l'UMP Laurent Marcangeli avait été demandée par le rapporteur public. Il avait mis en avant une "manœuvre" avec des procurations ayant "altéré la sincérité du scrutin"

Dans son jugement (voir plus bas), le tribunal administratif, qui avait été saisi après le recours du maire sortant, le divers gauche Simon Renucci,  note d'abord que l'examen des listes d'émargement a montré  que "s'agissant de 86 électeurs", la signature utilisée pour le second tour était "significativement différente" de celle du premier tour. Puis il a noté "l'augmentation importante" du nombre de procurations, toujours entre les deux tours. Avec là encore des signatures différentes, et des "informations relatives à l'identité et à l'adresse de la personne donnant procuration" qui étaient "grossièrement contradictoires ou inexactes."

Une "manoeuvre systématiquement organisée"

Compte tenu de "l'addition des élements" qui révèlait "une manoeuvre systématiquement organisée", et du faible écart (195 de voix) entre les deux candidats arrivés en tête, le tribunal administratif a donc annulé l'ensemble de cette élection. 

Maître Stéphane Nesa, l’avocat de Laurent Marcangeli estime que l'honneur de son client est lavé
--'--
--'--