Morin annonce une possible candidature "avant Noël"

Hervé Morin, président du Nouveau Centre
Hervé Morin, président du Nouveau Centre (SYLVAIN THOMAS/AFP)

"Tous les éléments sont en place pour une annonce de candidature avant Noël", annonçait lundi sur Twitter Hervé Morin, président du Nouveau centre

"Tous les éléments sont en place pour une annonce de candidature avant Noël", annonçait lundi sur Twitter Hervé Morin, président du Nouveau centre

Hervé Morin estimé lundi qu'"une fois de plus la démocratie française" était "l'otage des extrêmes" après les résultats des primaires qui ont placé Arnaud Montebourg en position d'arbitre du deuxième tour entre François Hollande et Martine Aubry.

Par ailleurs le leader centriste, s'est exprimé lundi en marge de l'ouverture de la journée parlementaire du centre estimant qu'après les résultats des primaires qui ont placé Arnaud Montebourg en position d'arbitre du deuxième tour entre François Hollande et Martine Aubry, '"une fois de plus la démocratie française" était "l'otage des extrêmes".

L'ancien ministre de la Défense a toutefois une nouvelle fois salué le principe des primaires, "un exercice de démocratie et de modernité". Pour lui, "les socialistes en ont fait la preuve hier et celui qui sortira des urnes la semaine prochaine aura une rampe de lancement extraordinaire. Ce n'est pas des combinaisons d'appareil et des sondages qui déterminent le candidat, c'est la volonté de sympathisants du PS, et cela, c'est une autre force", a-t-il fait valoir.

"On voit bien que les gens ont envie de participer, de considérer que les choses leur appartiennent et ne sont pas décidées par des états-major", a-t-il conclu.

Dans un entretien au Parisien dimanche, le député de l'Eure avait jugé que voter pour le président du MoDem François Bayrou "c'est voter socialiste au second tour".