VIDEO. Publier le patrimoine des élus : Bartolone a des "réserves", pas Bel

France 2

Les présidents socialistes de l'Assemblée et du Sénat ont eu l'occasion de le dire au Premier ministre, lors d'une rencontre à Matignon, jeudi matin.

Ils sont du même bord politique mais ne partagent pas le même avis. Pour Claude Bartolone, la déclaration de patrimoine des élus n'est "pas forcément la bonne solution pour permettre un lien de confiance entre les élus et la population". Jean-Pierre Bel, lui, n'a pas "de réticence particulière". Les présidents socialistes de l'Assemblée nationale et du Sénat ont eu l'occasion de s'en expliquer, jeudi 11 avril, à la sortie d'un entretien avec le Premier ministre à Matignon.

Claude Bartolone a répété redouter que cette volonté de "transparence" de l'exécutif ne fasse "tomber dans le voyeurisme" les élus de la République. Il a ajouté être partisan d'"une haute autorité qui a les moyens, qui aurait à sa disposition des services d'investigation, notamment du ministère des Finances, pour que les déclarations de patrimoine ne soient pas simplement faites et enfermées dans une armoire, mais qu'il y ait au cours des mandats des vérifications et que les tricheurs soient sanctionnés".

Jean-Pierre Bel, en revanche, est "venu apporter [s]on soutien aux décisions", "nécessaires", prises la veille par le président. L'élu de l'Ariège a dit croire que "tout cela va dans le bon sens". Il a toutefois précisé qu'il fallait "aussi faire attention à ne pas céder à je ne sais quelle démagogie".

Vous êtes à nouveau en ligne