VIDEO. Conflit d’intérêts : l’eurodéputé Jean-Luc Schaffhauser ferait-il du lobbying ?

PIECES A CONVICTION/FRANCE 3

Jean-Luc Schaffhauser, député européen élu sur une liste FN, conseille aussi deux entreprises de sécurité privée. Appartenant à la commission des Affaires étrangères, il a participé à la rédaction d’un rapport parlementaire… sur les sociétés de sécurité privée. A-t-il déclaré qu’il était rémunéré par l’une d’elles ? Pourrait-il y avoir conflit d’intérêts entre ses différentes activités ? "Pièces à conviction" a mené l’enquête. Extrait.

Certains eurodéputés travaillent pour le secteur privé en dehors de leur travail parlementaire, comme consultants, lobbyistes ou hommes d’affaires. Y aurait-il parfois des conflits d’intérêts entre leurs diverses activités ? Serait-ce le cas de Jean-Luc Schaffhauser, député européen élu sur une liste FN qui conseille parallèlement deux entreprises de sécurité privée, et a participé à la rédaction d’un rapport… sur les sociétés de sécurité privée ?

Stéphane Girard, qui a réalisé "Gros salaires, privilèges et gaspillages : enquête sur les milliards de l’Europe" pour "Pièces à conviction", a réussi à croiser Jean-Luc Schaffhauser dans les couloirs de Bruxelles. Il lui explique s’intéresser au travail extra-parlementaire des eurodéputés français et lui demande les raisons pour lesquelles il travaille pour les sociétés de sécurité Losberger et ICTS, et quel est son rôle auprès de ces compagnies.

Transparence absolue ?

Réponse de Jean-Luc Schaffhauser : "Tout est dans ma déclaration. Si chacun des députés faisait autant que moi dans une transparence absolue, nous n’aurions pas eu les problèmes que certains parlementaires ont eus, et qui souhaitaient être ministres… Donc je suis d’une transparence totale et je n’ai rien d’autre à dire. C’est bon pour la démocratie, il faut aller dans ce sens-là."

"Monsieur Doucet, dirigeant de Losberger, reprend le journaliste, m’a dit que quand il souhaitait faire passer des messages à l’Europe, il venait vers vous. Alors êtes-vous lobbyiste ou parlementaire ?" "C’est complètement faux, rétorque Jean-Luc Schaffhauser. Et quand j’ai un conflit d’intérêts, je le dis."

"Je n’ai pas le souvenir qu’il a dit ça…"

"Pièces à conviction" a vérifié. Jean-Luc Schaffhauser appartient à la commission des Affaires étrangères. Dans ce cadre, il a participé à la rédaction d’un rapport parlementaire sur les sociétés de sécurité privée. Mais a-t-il alors déclaré qu’il était rémunéré par l’une d’entre d’elles ? Selon l’assistant parlementaire belge qui a retranscrit l’intégralité des échanges de ladite commission, ce n’est pas le cas : "Cela ne me dit rien du tout. J’étais toujours là et je n’ai pas le souvenir qu’il a dit ça." Jean-Luc Schaffhauser n’aurait donc pas déclaré son conflit d’intérêts…

Extrait de "Gros salaires, privilèges et gaspillages : enquête sur les milliards de l'Europe", un reportage à voir dans "Pièces à conviction" le 21 février sur France 3.

Vous êtes à nouveau en ligne