VIDEO. "On a un groupe qui dort" : une députée En marche ! croit son micro éteint et fustige ses collègues

Lors d’une séance à la commission des lois, sa présidente a critiqué la passivité de ses collègues de LREM.   

Les députés de la commission des lois ont mis 17 heures à adopter le projet de loi sur la moralisation de la vie publique, dans une atmosphère pesante, mercredi 19 juillet. Pour Yaël Braun-Pivet, députée de la 5ème circonscription des Yvelines et rapporteure du texte, la séance a été particulièrement mouvementée. Attaquée par l’opposition, elle s’est trouvée très peu soutenue par ses collègues de La République en marche (LREM). 

"Un groupe qui est vautré"  

Après une suspension de séance, elle fait part de son désarroi au vice-président de la commission et fustigé ses collaborateurs : "On a une responsable de texte qui est inexistante, c'est comme si elle était à Nouméa sur une chaise longue. Naïma, elle fait ce qu'elle peut. Et on a un groupe qui dort, qui ne sait pas monter au créneau, qui est vautré." Mais le micro de Stéphane Mazart était toujours ouvert, rendant publiques les désaccords au sein du parti.

Vous êtes à nouveau en ligne