Remboursement des frais de mandat des députés : Stéphane Le Foll se plaint de devoir garder ses factures

Stéphane Le Foll, le 25 octobre 2017, sur les bancs de l\'Assemblée nationale. 
Stéphane Le Foll, le 25 octobre 2017, sur les bancs de l'Assemblée nationale.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Stéphane Le Foll était l'invité de BFMTV. Il est revenu sur les nouvelles règles de remboursement des frais de mandat.

"Tout à l'heure, j'ai pris un café avant de venir à BFM, mon seul train arrivait une heure en avance. Même le cafetier m'a dit : 'Faut pas oublier votre facture monsieur le ministre, vous avez vu maintenant, il faut vous justifier.' J'ai dit : 'Bah oui, donnez-moi la facture'."  

Cette anecdote, Stéphane Le Foll l'a raconté sur le plateau de BFMTV, dimanche 3 décembre. Visiblement agacé, le député socialiste s'est plaint de devoir garder systématiquement ses factures pour se faire rembourser ses frais de mandats. "Hier, je vais à Vire [Calvados], dans un lycée agricole, une partie de l'autoroute est payante. 1,30 euro. J'ai mis ma carte et j'ai oublié de prendre le ticket", a-t-il encore expliqué. 

Regardez la séquence à partir de 5 min 30 : 

"La transparence" oui, "la suspicion" non

Le député de la Sarthe, ancien porte-parole du gouvernement de Manuel Valls, a assuré être "pour la transparence" sur l'usage des frais de mandat, dont le montant est de 5 373 euros mensuels. "Je suis pour qu'il y ait des règles, mais qu'elles soient respectées, et qu'on ne soit pas dans la suspicion."

Le bureau de l'Assemblée, plus haute instance collégiale, a donné mercredi un large feu vert à la mise en place de nouvelles règles pour les frais de mandat des députés. A compter de janvier, les députés disposeront d'une "avance sur frais de mandat" – toujours d'un montant de 5 373 euros –, mais devront présenter des justificatifs. Seuls 600 euros par mois pourront être dépensés sans factures.