La candidate de Richard Ferrand au Conseil supérieur de la magistrature mise en cause pour des rémunérations "indues"

Mireille Faugère, alors directrice générale de l\'AP-HP, le 14 juin 2013 à Paris.
Mireille Faugère, alors directrice générale de l'AP-HP, le 14 juin 2013 à Paris. (GARO / PHANIE / AFP)

Mireille Faugère, ancienne dirigeante à la SNCF puis à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), aurait "indûment" cumulé des rémunérations publiques et privées, selon la justice administrative.

Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand (LREM), a retiré sa proposition de nomination de Mireille Faugère au Conseil supérieur de la magistrature (CSM), mercredi 16 janvier, après des révélations du Canard enchaîné sur ses rémunérations passées. Mireille Faugère, ancienne dirigeante à la SNCF puis à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), aurait "indûment" cumulé des rémunérations publiques et privées, selon la justice administrative en juillet dernier, a révélé l'hebdomadaire satirique.

Le président de l'Assemblée a reçu un courrier de Mireille Faugère "l'informant du retrait de sa candidature". Et Richard Ferrand, qui "regrette de ne pas avoir été informé par Madame Faugère de sa situation" en amont, a retiré sa proposition de nomination, selon un communiqué. Elle devait être auditionnée mercredi par la commission des lois de l'Assemblée en vue de son entrée au CSM.

Vous êtes à nouveau en ligne